Bienvenue à Gattaca : critique ADN

Julien Foussereau | 11 décembre 2017 - MAJ : 09/03/2021 15:58
Julien Foussereau | 11 décembre 2017 - MAJ : 09/03/2021 15:58

L'anticipation au cinéma est un genre périlleux car le fond est étroitement lié à la forme. Equilibre essentiel mais ô combien précaire : l'esthétique se ringardise et c'est tout le message, aussi irréprochable soit-il, qui s'émousse. Pour un 2001, l'odyssée de l'espace, combien de 1984 ? On peut malgré tout affirmer une chose, vingt ans après sa sortie, Bienvenue à Gattaca fait incontestablement partie de la première catégorie.

FUTUR IMPARFAIT

Comme les formes épurées de la spirale d'ADN en double-hélice, Bienvenue à Gattaca concentre plus qu'il ne déroule. Dans un univers pas si éloigné du nôtre, l'ingénierie génétique devient le passage obligé pour la procréation, engendrant une génération d'humanoïdes boostés génétiquement. Leur sélection repose sur la richesse de leur génotype, aux inséminés les meilleures places dans la société, aux conçus naturellement d'être les nouveaux exclus. Andrew Niccol présente un monde crédible et terrifiant dans lequel le moindre échantillon sanguin, poil ou cheveu est sujet à analyse, vérification et revérification jusqu'à la nausée.

 

Photo Ethan HawkeEthan Hawke

 

La filiation avec George Orwell ou Aldous Huxley saute aux yeux. Andrew Niccol donne toutefois à Bienvenue à Gattaca son identité propre par des choix esthétiques fondamentaux. A la différence d'un pari plastique sur l'avenir réussi comme Blade RunnerBienvenue à Gattaca repose sur deux piliers garantissant son intemporalité : l'architecture dépouillée et retro-futuriste des années 50 dont le plus grand ambassadeur fut Frank Lloyd Wright, et une garde-robe d'un classicisme à toute épreuve, issue des meilleurs polars des années 40. Dans ce dédale de couloirs glacés et superbement dessinés, Andrew Niccol filme des regards vides et des visages alourdis par une perfection dont ils ne savent que faire.

 

Photo Ethan HawkeUma Thurman

LE MONDE N'EST PAS À TOI

Au milieu de cette existence aseptisée, Vincent, le conçu, tente de surnager en se faisant passer pour un autre, lui qui rêve d'être astronaute pour quitter ce monde qu'il vomit. Un meurtre est commis dans son centre spatial. Surgit alors un flic. Son frère, l'inséminé, le préféré. Tout ceci pourrait servir de prétexte narratif un brin lourdaud. Or, c'est par cet alliage parfait entre fable morale, thriller efficace et drame psychanalytique que Bienvenue à Gattaca résiste encore et toujours au poids du temps ; que, encore aujourd'hui, la révolte de Vincent face à cette discrimination sociale (crédible... pour ne pas dire annoncée) n'en finit pas de nous toucher.

 

Résumé

Un superbe film d'anticipation, esthétiquement soigné et thématiquement passionnant.

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.

Lecteurs

(4.7)

Votre note ?

commentaires
amds films
12/12/2018 à 22:27

Un très grand film, intemporel , les thèmes sont toujours d'actualités et le seront encore longtemps.

ChacunSonAvis
12/12/2018 à 11:34

@DirtyHarry et @Stridy

Personnellement, je trouve Lord of war tout aussi puissant bien que dans un genre différent. Le générique d'intro te met dans le film en 2 sec et puis réussir à bien faire jouer Nicolas Cage à ce moment de sa carrière est en soi un exploit !

mais Bienvenue à Gattaca reste une superbe claque

Bob57
12/12/2018 à 10:18

Fabuleux, époustouflant, grandiose, bref 5 étoiles direct. A mettre à côté de Blade Runner et 2001 l'odyssée de l'espace pour moi.

Stridy
12/12/2018 à 07:41

Quel dommage que Nicole n'ai jamais réussi à atteindre le 10ieme de Gattaca dans ses autres films...

Entre les airs
11/12/2018 à 22:01

Un chef de œuvre, lorsque le scénario sublime et permet à la science fiction de s épanouir sans effets d'artifices spéciaux.

Ce film est tellement jubilatoire que les quelques secondes de l'introduction sont esthétiquements géniales. Une introduction qui met en perspective le thème centrale , le petit, le rien, l'indéfini... un détail qui caractérise un tout, un détail qui dicte une vie définie. Bienvenu dans un monde parfait...

Dirty Harry
11/12/2018 à 20:44

Brillant. Dommage que lorsqu'on atteint un tel niveau, on ne puisse que descendre ensuite...

MisterM
11/12/2018 à 20:09

Un chef-d'oeuvre je confirme. Tout particulièrement au niveau du scénario, un des meilleurs de film de SF.

Jojo
11/12/2018 à 20:08

" mais je n ai jamais economisé mes forces"
Incroyable !

MEREJ
11/12/2018 à 20:03

Chef d’œuvre absolu.
Juste derrière Blade Runner.

mamatte
06/04/2018 à 10:42

film exceptionnel

Plus
votre commentaire