Critique : Les Espions s'amusent

Nicolas Thys | 2 mars 2008
Nicolas Thys | 2 mars 2008

Sorti en 1957, Jet pilot est parfois considéré comme le dernier film de Josef von Sternberg mais il n'en est rien. Comme d'autres nombreuses productions made in Howard Hughes la réalisation du film possède une histoire assez singulière. Commencé en 1949 le film fût terminé début 1950 mais le producteur peu satisfait du montage des séquences au sol et des prises de vues aériennes s'affaira à modifier le premier et à faire retourner de nombreuses séquences par d'autres cinéastes. Parmi eux Don Siegel dont aucune prise ne sera retenue. Au final près de 8 ans s'écouleront entre le début de la production et l'arrivée du film dans les salles.

 

Le résultat général est complètement bâclé, indigeste, sans rapport avec les désirs du cinéaste autrichien et archi caricatural dans sa vision de la Russie en période de guerre froide. Les dialogues sirupeux ridicules et les « Oh ! vous avez l'eau chaude » navrants n'arrangent rien. En outre, Hughes, fana d'aviation (le titre du film que Scorsese lui consacre, The Aviator est explicite), désirait épater les spectateurs en utilisant les derniers cris des appareils militaires. Malheureusement les 8 ans d'attente ont rendu les avions désuets, même pour les spectateurs de l'époque, et les longues séquences d'acrobaties aériennes trop longues et souvent inutiles surplombées d'une voix off peu crédible nuisent considérablement à la bonne tenue du récit.

Résumé

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.

Lecteurs

(0.0)

Votre note ?

commentaires
Aucun commentaire.
votre commentaire