Critique : Code Mercury

Ilan Ferry | 19 janvier 2008
Ilan Ferry | 19 janvier 2008

Adaptation du livre de Ryne Douglas Pearson : Simple Simon, Code mercury sanctifie une fois de plus Bruce Willis au rang de sauveur suprême. Mais cette fois notre Bruce n'est pas tout seul, puisqu'il est secondé par un jeune autiste de neuf ans tellement fort qu'il peut déchiffrer un code ultra complexe destiné à la Défense Nationale et voler la vedette à Bruce Willis simplement en comptant jusqu'à trois !


Vous l'aurez compris, Code mercury ne fait pas dans la dentelle et enchaine les poncifs pendant près de deux heures (le trauma du héros assené au spectateur à coup de flashbacks récurrents, les méchants très méchants et les gentils supers sympas) auquel vient s'ajouter l'insupportable musique tire larmes de John Barry. A mi chemin entre WarGames et Rain Man, Code mercury reste un bon petit nanar des familles contenant son lot de scènes d'action et d'émotions aseptisées à la sauce Brian Grazer.

Résumé

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.

Lecteurs

(2.5)

Votre note ?

commentaires
Aucun commentaire.
votre commentaire