Critique : Mon père avait raison

Nicolas Thys | 3 décembre 2007
Nicolas Thys | 3 décembre 2007

Mon père avait raison est à la fois un hommage de Sacha Guitry à son père, Lucien, l'un des plus grands comédiens de théâtre, et une plongée radicale et intime dans son univers, dans son moi profond, sans laisser cette fois les artifices du rire créer un mur opaque face au drame qui se joue. Si le comique est une fois encore présent et que les bons mots fusent, le personnage révèle une nouvelle facette, plus mélancolique qu'à son habitude au point que, lorsqu'il parait heureux, ses domestiques le croit fou ! Le rire et le bonheur perpétuel recouvrent souvent quelque chose de plus grave.

Guitry signe un film sur le temps qui passe, qui s'écoule et transforment les individus. Rare film avec une morale simple et directe quoique pervertie : il faut aimer la vie, quitte à être égoïste et à ne penser qu'à soit par moment, il insiste sur le changement, la métamorphose des individus sur trois générations : enfant, père et grand-père. L'enfance, époque du jeu faussement insouciant car le futur s'y forge, reproduction d'un monde adulte avec ses injustices et son devenir souvent fatal. L'âge adulte, époque des remises en question et de l'introspection : peut-on vivre pour soit et comment un père peut-il éviter de répéter ses fautes et celles de son aïeul ? Le troisième âge où le retour en enfance et à sa « futilité » : le temps de l'oubli possible, d'un véritable retour à la vie. La fin des illusions selon le cinéaste, moment où le réel s'embellit.

Et chez Guitry le temps modifie également l'espace. L'ancien fait peau neuve, des matériaux inutiles disparaissent et avec le temps le confinement associé à la peine fait place à des lieux plus imposants, à la redécouverte d'un monde disparu, qu'il osait à peine imaginer et qu'il se met alors à vivre. Les acteurs sont une fois encore excellents dans cette variation saturnienne de l'univers généralement explosif du cinéaste qui malgré tout, ne pouvait prétendre se conclure sur une note sombre !

Résumé

Lecteurs

(0.0)

Votre note ?

commentaires

Aucun commentaire.

votre commentaire