Critique : La Femme sur la lune

Par Nicolas Thys
22 octobre 2007
MAJ : 21 mai 2024
0 commentaire

Dernier film muet de Fritz Lang réalisé en 1929 à une époque où la plupart des films étaient déjà sonorisés, La Femme sur la lune est un chaînon indispensable pour saisir l'œuvre du cinéaste allemand. Il résume à lui seul, outre ses qualités et ses défauts, les grandes tendances du cinéaste, actuelles et à venir. Visionnaire sans être utopiste, il témoigne de l'intérêt de son réalisateur pour les techniques les plus modernes de l'époque ainsi que de son goût pour le rêve et l'imaginaire.

En outre, le film, très long pour l'époque, près de trois heures, peut se scinder en deux parties d'une durée à peu près équivalente : la première prend la forme d'un thriller scientifique au récit assez classique mais parfaitement mis en scène et tout à fait ancré dans le réel, alors que la seconde le voyage et la découverte de notre satellite naturel, revêt un aspect étrange, mystérieux et fantasmagorique qui n'est pas sans rappeler quelques albums de Tintin.

Espionnage et science fiction cohabitent ici parfaitement et on perçoit assez nettement le déplacement, de l'intérêt de Lang vers une esthétique dorénavant moins expressionniste et vers des histoires moins axées sur la mythologie, comme le sera M tourné l'année suivante. Malgré tout, les jeux d'ombres et de lumières, si importants chez le cinéaste, ne subissent pas encore de changements notables et restent toujours aussi importants, accentuant avec brio le jeu d'acteurs pas toujours très bon et le suspense inhérent à l'action. En somme, La Femme sur la lune peut aisément être perçu comme un métissage entre l'allégorie grandiloquente de la plupart de ses œuvres précédentes et le réalisme cruel de nombreuses autres à venir.

Seul reproche important qu'on puisse faire à La Femme sur la lune : la mauvaise influence de Thea Von Harbou, la femme de Lang, qui lui fît inclure une histoire d'amour aussi ampoulée qu'inutile. L'ensemble en est quelque peu gâché d'autant que les acteurs, peu à l'aise dans l'art de la pantomime, ne parviennent pas à être suffisamment crédibles.

Rédacteurs :
Résumé
Suivez-nous sur google news
Pictogramme étoile pour les abonnés aux contenus premium de EcranLarge Vous n'êtes pas d'accord avec nous ? Raison de plus pour vous abonner !
Soutenir la liberté critique
Vous aimerez aussi
Commentaires
guest
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires