Critique : The Brave

Jean-Noël Nicolau | 26 août 2007
Jean-Noël Nicolau | 26 août 2007

Débordante d’une sincérité et d’une application qui pourront désarmer plus d’un spectateur, en particulier les fans, la première et unique réalisation de Johnny Depp n’en demeure pas moins une demi réussite. Si sur le plan formel, The Brave peut faire illusion, malgré sa préciosité facilement exaspérante, c’est le thème choisi et son traitement qui tirent l’œuvre vers le bas. A trop vouloir jouer à la fois sur le lacrymal et sur la retenue, Depp se perd en route. La métaphore atteint des proportions étouffantes et verse dans un misérabilisme peu à peu embarrassant.

Visant l’humilité, l’auteur n’est pas aidé par l’apparition amicale mais grotesque de Marlon Brando comme presque toujours en roue libre (pour faire un mauvais jeu de mots en rapport avec son personnage du film). The Brave n’est cependant un échec cuisant, Depp acteur est très juste et l’on sent qu’il a mis ici tout son cœur. Un investissement qui fait d’autant plus regretter les grosses ficelles qui soutiennent une œuvre qui se voudrait tant fragile et humaine.

Résumé

Lecteurs

(0.0)

Votre note ?

commentaires

Aucun commentaire.

votre commentaire