Critique : Les Rendez-vous d'Anna

Nicolas Thys | 29 avril 2007
Nicolas Thys | 29 avril 2007

Les rendez-vous d'Anna n'est autre qu'une variation sur un même thème et une même forme. Dans ce qui est l'une de ses dernières œuvres des années 1970, Akerman reprend une nouvelle fois ses longs plans fixes, souvent symétriques et ses décors anodins pour parler de la solitude, thème qui lui est cher. Mais cette fois les lieux se démultiplient sans cesser pourtant de se ressembler et le mouvement se fait un peu plus présent et ne fait que renforcer l'immobilité qui le suit.

Dans un exercice de mise en abymes, Akerman se livre à un regard rétrospectif sur sa vie, son métier mais aussi sur son cinéma. Anna est une cinéaste qui voyage afin de présenter ses films dans les grandes capitales européennes et à chaque voyage elle rencontre un personnage différent, avec des préoccupations divergentes mais tous aussi solitaires et chacun va l'accompagner dans son isolement et son errance.

Une nouvelle fois la réalisatrice montre sa maîtrise du sujet tout en parvenant à se renouveler ce qui semble à première vue difficile tant on retrouve de similitudes entre ses différents films dans la thématique abordée : la femme, sa solitude face au monde et son éveil comme dans son travail plastique. La performance d'Aurore Clément, toute en retenue, est admirable.

Résumé

commentaires

Aucun commentaire.

votre commentaire