Critique : Mad Max

Laurent Pécha | 28 avril 2007
Laurent Pécha | 28 avril 2007

Censuré et montré du doigt par ceux qui (encore et toujours) s’offensaient que le cinéma soit capable de mettre en images un tel spectacle de violence (finalement plus souvent hors champ que le laisse croire la sulfureuse renommée du film), Mad Max est à l’image des longues routes désertes et infinies que son héros arpente à bord de son bolide fou.

Un film d’une simplicité et d’une linéarité déconcertante qui atteint implacablement son point de non retour par la seule présence d’une mise en scène et d’un montage époustouflants ; les poursuites en voitures et notamment celle qui ouvre le récit possèdent toujours une efficacité redoutable.

Si le thème du justicier solitaire, interprété ici par un charismatique Mel Gibson, a souvent été representé au cinéma, rarement on ne l'aura exploité de manière aussi sombre et désespérée. Mad Max fait partie de cette race de films, rare, qui empreignent durablement vos rétines pour vous hanter à jamais. 

Résumé

Lecteurs

(4.7)

Votre note ?

commentaires

Aucun commentaire.

votre commentaire