Critique : Les hommes préfèrent les blondes

Par Laurent Pécha
28 avril 2007
MAJ : 29 mai 2024
0 commentaire

Rare incursion d'Howard Hawks dans le domaine de la comédie musicale, Les hommes préfèrent les blondes est une réussite réjouissante qui a fait beaucoup pour la gloire et le mythe de Marilyn. La blonde légendaire y interprète quelques chansons mythiques aux chorégraphies visuellement splendides à commencer par le fameux Diamonds Are A Girl's Best Friend.

Ce qui frappe dans le film, c'est la faculté qu'a le cinéaste de se moquer de ses personnages (chacun est bourré de défauts) avec une telle tendresse qu'il nous les rend éminemment sympathiques. Impossible ainsi de ne pas avoir une affection sans limite pour Lorelei et Dorothy et ce malgré leur vision bien sectaire et limitée des hommes et de la vie en générale. Il faut dire qu'en Marilyn Monroe et Jane Russell, les deux héroïnes trouvent des interprètes de poids susceptibles de fasciner le pire des sceptiques. Les mots sensualité et sex-appeal viennent forcement à l'esprit à chacune de leur apparition.

Filmé dans un technicolor somptueux (la riche garde robe des deux actrices brille de milles feux), Les hommes préfèrent les blondes est un hymne à la beauté, aux charmes des femmes et l'enivrement qu'elles procurent. Rarement une comédie musicale et même un film tout court, n'aura rendu aussi habilement hommage au pouvoir de séduction féminin.

Rédacteurs :
Résumé
Suivez-nous sur google news
Pictogramme étoile pour les abonnés aux contenus premium de EcranLarge Vous n'êtes pas d'accord avec nous ? Raison de plus pour vous abonner !
Soutenir la liberté critique
Vous aimerez aussi
Commentaires
guest
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires