Critique : L'Homme qui voulut être roi

Laurent Pécha | 26 avril 2007
Laurent Pécha | 26 avril 2007
L’adaptation cinématographique d’un livre a de tous temps posée maintes difficultés et bien souvent le résultat s’est avéré mitigé. Parmi les rares cinéastes qui ont su brillamment se confronter à ce périlleux exercice, le nom de John Huston s’impose. Que ce soit avec Le Faucon Maltais, Moby Dick, La nuit de l’iguane ou encore et peut être surtout Les Gens de Dublin, on ne compte plus les réussites du génial réalisateur. L’Homme qui voulut être roi en est une.

En adaptant le roman de Kipling, Huston signe un film d’aventures exaltant à la photo magnifique tout en évoquant ses thèmes de prédilection (la vanité, l’échec). Michael Caine et Sean Connery, dans leur rôle de deux anciens soldats de l’armée britannique persuadés de devenir les rois du Kafiristan, ce qu’aucun blanc n’a fait depuis Alexandre le Grand, sont formidables, conférant toute la dimension tragique et ironique à cette aventure palpitante. Un chef d’œuvre !

Résumé

Lecteurs

(3.0)

Votre note ?

commentaires

Aucun commentaire.

votre commentaire