2 Fast 2 Furious : Critique

Laurent Pécha | 9 mars 2007
Laurent Pécha | 9 mars 2007

À croire que les réalisateurs se suivent et se ressemblent. Si Rob Cohen avait su magnifiquement massacrer le potentiel de son film en s'éloignant finalement assez vite de l'univers pourtant haut en couleurs des courses à base de voitures bigrement customisées, pour s'appuyer avant tout sur un scénario ersatz du Point break de Kathryn Bigelow, John Singleton fait encore plus fort ! 

Hormis une séquence d'ouverture franchement réjouissante (sans doute la meilleure course – scène d'action des deux films réunis) qui le voit améliorer les tentatives visuelles instaurées dans le premier opus (on ressent encore mieux les sensations grisantes de vitesse grâce à des astucieux mouvements de caméra assistés par ordinateur), le réalisateur se contente de mettre en scène une banale et insipide histoire policière. Loin du concept espéré qui nous aurait enfin fait découvrir ce monde de vitesse, de bruit et de fureur, on doit se contenter d'une sorte de pilote de luxe d'une quelconque série américaine qui privilégierait les cascades automobiles.

 

 

Gaspillant le budget archi confortable que les producteurs lui ont alloué (les 76 millions ne sont visiblement pas sur l'écran), John Singleton tente en vain de trouver l'inspiration dans des univers qui ont fait leurs preuves. Pas étonnant alors que certains passages du film font irrémédiablement penser, en moins excitant hélas, à des parties endiablées de GTA Vice City, l'air de Miami n'y étant visiblement pas pour rien. Mais ce que Singleton a sans doute oublié, c'est que le célèbre jeu vidéo possède un canevas, une ligne directrice solidement établi, ce qui est loin d'être le cas de 2 Fast 2 Furious. Effectivement, difficile d'épater la galerie avec un énième buddy-movie surtout quand les comédiens vedettes ont aussi peu d'envergure et de charisme que Paul Walker et Tyrese Gibson et que leurs dialogues-situations ont été « écrits » par une paire de scénaristes aussi débutants que peu inspirés.

Résumé

Les bagnoles ont beau être plutôt belles et assez bien mises en évidence, les poursuites hautement improbables et les tubes musicaux omniprésents, 2 Fast 2 Furious n'échappe pas à ce qu'il est : un blockbuster estival boursouflé qui sans l'abattage d'un gros studio derrière aurait directement gagné une place de choix dans les rayons des vidéoclubs.

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.

Lecteurs

(4.3)

Votre note ?

commentaires
Aucun commentaire.
votre commentaire