Critique : Opération Dragon

Erwan Desbois | 24 novembre 2004
Erwan Desbois | 24 novembre 2004

Opération Dragon est entré dans l'histoire du cinéma avant même sa sortie en salles comme étant le seul film hollywoodien de Bruce Lee, qui trouva la mort peu de temps après le tournage, et dont les précédentes œuvres étaient 100% Hong Kong. On a donc affaire à un film forcément culte, et traité comme tel par Warner Bros avec une édition Collector 2 DVD. S'il n'a rien d'un chef-d'œuvre, Opération Dragon se regarde tout de même avec un plaisir non feint, car il a très bien vieilli, et toutes les influences dont il se nourrit sans vergogne lui permettent de remplir parfaitement son rôle de divertissement.

Opération Dragon s'inscrit en effet complètement dans la lignée des grands genres populaires des années soixante et soixante-dix, en particulier la saga des James Bond et les films de blaxploitation. Des premiers, il tire sa vague intrigue d'espionnage (les Services Secrets anglais se déplaçant dans un monastère Shaolin pour recruter Bruce Lee, il fallait quand même oser !) ainsi qu'un méchant charismatique et diabolique, Han, sorte de synthèse des ennemis de l'agent 007. Aux seconds, il emprunte un personnage secondaire black, une bande-son d'enfer (signée Lalo Schiffrin) et une ambiance générale où violence et sexe sont crûment présentés. Tous ces éléments photocopiés d'autres films créent un enrobage efficace à la principale attraction d'Opération Dragon : la performance physique et martiale de Bruce Lee. Sur ce point, pas de mauvaise surprise : le Petit Dragon est au meilleur de sa forme, ce qui nous donne des scènes de combats impressionnantes de par leur violence non aseptisée, leur durée, leurs chorégraphies et leur mise en scène. Le duel final, situé dans une salle contenant huit mille miroirs, est d'ailleurs entré dans l'histoire.

Avec le recul, et en comparant par exemple avec le fiasco hollywoodien de Jet Li, on est impressionné par le rapport de force qui s'était instauré entre les producteurs d'Opération Dragon et Bruce Lee, en particulier la quasi-carte blanche laissée à ce dernier : tournage à Hong Kong avec équipe technique et acteurs locaux, insertion dans les dialogues de préceptes de philosophie orientale, scènes d'action entièrement centrées sur les arts martiaux… Le film a été pensé et construit autour des atouts de Bruce Lee, afin de faire de lui une star. C'est grâce à cela qu'Opération Dragon, malgré son jeu d'acteurs et ses dialogues parfois douteux, ainsi que son scénario trop léger qui s'éparpille aux quatre vents dans la dernière partie, est un film d'action très recommandable, avec un mélange de genres étonnamment réussi.

Résumé

Lecteurs

(4.5)

Votre note ?

commentaires

Aucun commentaire.

votre commentaire