Critique : Une vie à t’attendre

Par Stéphane Argentin
19 octobre 2004
MAJ : 26 octobre 2018
0 commentaire

Les ex-critiques ciné ont décidément le vent en poupe. Quelques mois après son ancien collègue Marc Esposito et son Cœur des hommes, c’est à présent au tour de Thierry Klifa de s’attaquer aux troubles sentimentaux, non pas d’une bande de copains quadragénaires, mais d’un homme et d’une femme, autrefois amants, et réunis par le temps et le hasard d’un mariage dans Une vie à t’attendre. Qui a aimé le film d’Esposito risque fort d’aimer tout autant ce premier film de Klifa. On y retrouve en effet la même richesse des personnages, complexes (sans être des stéréotypes), humains (qui doutent et s’interrogent), cherchant tout simplement à mener une vie heureuse, sans toutefois devoir attendre l’éternité pour trouver ce bonheur qui semble venir sonner à la porte pour la seconde fois.

Plutôt que de se focaliser sur le seul couple Baye/Bruel, Une vie à t’attendre enrichit très intelligemment l’histoire des deux amants par le biais des personnages secondaires : Camille (Anouk Grinberg), la collègue de travail, et son couple nouvellement formé, Julien (Michaël Cohen), le frère oppressé par le protectionnisme d’Alex, Émilie (irrésistible Danielle Darrieux), la mère qui porte son passé et ses conseils à même le visage, sans oublier Claire (Géraldine Pailhas), la future-ex d’Alex. Sans pour autant partager le devant de la scène avec le couple vedette (le film n’est pas aussi collégial que celui d’Esposito), tous ces personnages ont leur rôle à jouer dans la décision finale que prendra Alex, une décision que Klifa aurait tout aussi bien pu laisser libre de choix au spectateur, en concluant quelques secondes plus tôt.

Un parti pris qui épilogue, mais qui n’enlève nullement les qualités de ce premier long métrage parfaitement maîtrisé, et au scénario servi au plus juste par son casting où aucun ne tire toute la couverture à lui. Profondément humain et touchant, Une vie à t’attendre dispose de toute la délicatesse en même temps que la gravité nécessaire pour faire chavirer notre cœur qui, comme toujours, a ses raisons que la raison ignore…

Rédacteurs :
Résumé
Tout savoir sur Une Vie à t'attendre
Suivez-nous sur google news
Pictogramme étoile pour les abonnés aux contenus premium de EcranLarge Vous n'êtes pas d'accord avec nous ? Raison de plus pour vous abonner !
Soutenir la liberté critique
Vous aimerez aussi
Commentaires
guest
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires