Shooter tireur d'élite : Critique

Laurent Pécha | 29 mars 2007
Laurent Pécha | 29 mars 2007

Jason Bourne vous manque, la sortie de La Vengeance dans la peau en septembre prochain vous paraît trop loin … Heureusement, Bob Lee Swagger est là. 

Bob qui ? Le héros de Shooter, le nouveau film artificier d'Antoine Fuqua (Training day, Les Larmes du soleil). Interprété par un très convaincant Mark Wahlberg, cet ex-tireur d'élite de l'armée américaine transformé en Lee Harvey Oswald des années 2000, est ainsi le héros grandeur nature avec ses valeurs morales digne d'éloges d'une course-poursuite souvent haletante et presque toujours spectaculaire.

 

 

Parvenant avec un joli savoir-faire à nous faire croire à l'incroyable de la situation (le pays entier le recherche en vain), Fuqua et sa brillante équipe technique ne lésinent jamais pour rendre la vie difficile à leur « shooter ». Mais tel un terminator des temps modernes, Swagger ne se laisse jamais abattre et se sort avec panache de situations les plus inextricables. Pour cela, il fait la seule chose que lui a apprise l'armée américaine : tuer avant de l'être. Légèrement politique, le récit, de plus en plus « rambonesque » au fil des minutes, ravit ainsi les amateurs de spectacle guerrier et jusqu'au-boutiste. Homme d'action et non de paroles (sauf quelques punchlines bien senties : « je ne peux pas arrêter, ils ont tué mon chien »), Mark Wahlberg flingue à tout va quand il n'explose pas les décors mis à sa disposition, notamment dans une séquence toute droite sortie des 80's période Commando.

 

 

Filmé de manière sobre et très efficace par Fuqua, Shooter souffre néanmoins d'une durée excessive (deux heures), de quelques rebondissements superflus et de personnages secondaires relativement inexistants (Kata Mara et Rhona Mitra et leurs sous-vêtements). Mais à l'image d'un final surprenant de noirceur que n'aurait pas renié un autre grand flingueur devant l'éternel, mister Bronson en personne, le film réussit toujours à retomber sur ses pattes pour s'imposer comme l'un des premiers blockbusters US recommandables de l'année.

Résumé

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.

Lecteurs

(3.8)

Votre note ?

commentaires
Caroline
08/03/2020 à 16:27

Très bon film. Ne vous moquez pas, John Wick aussi s'énerve à la gâchette parce qu'on a tué son chien...

votre commentaire