Critique : Boss'n up

Flavien Bellevue | 20 mars 2007
Flavien Bellevue | 20 mars 2007

Le chemin vers le pouvoir et la gloire s'avère parfois facile, trop facile pour qu'on puisse faire attention aux dangers qui nous entoure. Le rappeur Snoop Dogg va vivre une aventure digne de ses célèbres clips et rend hommage à quelques films de la blaxpoitation (polars et films d'action au casting d'acteurs noirs à succès des années 70) à travers Boss'n'up où il interprète Cordé, un jeune employé d'un supermarché, en quête d'un futur plus lucratif. Sur un air groovy, Snoop Dogg vous invite dans son univers…à prendre évidemment au 69ème degré. Chuuch !

Ici, l'univers du rappeur de la West Coast n'est autre que celui des macs. Autant dire tout de suite que l'ensemble est très misogyne puisque la Femme sur talons et trottoirs, est le tiroir-caisse de cette « communauté » d'hommes vêtus de fourrure et brassant de multiples billets verts. Seulement voilà, Cordé veut changer légèrement les règles en tombant amoureux et privilégiant une de ses gagneuses, Chardonnay. Pris sous l'aile d'Orange Juice, futur retraité mac, Cordé va étendre son pouvoir en prenant les prostitués de ses concurrents, mettant en péril sa vie et le conduisant en prison, point de départ de cette histoire. Le principal atout de Cordé est bien évidemment son charme qui se traduit à l'écran par des numéros musicaux dont les chansons sont issues de son (très bon) album « Rythm & Gangsta ».

Avec un peu d'humour, Boss'n'up saura ravir les fans de Snoop Dogg tandis que les fans de blaxploitation resteront un peu sur leur faim dû au manque de violence (Cordé n'est inquiété qu'une fois par ses rivaux) et l'aspect misogyne qui finit par peser à la longue.

À noter que cette sortie salles est due à un tout nouveau distributeur, Infini Media Distrib qui pour l'occasion sort le film en numérique 2K au Gaumont Saint Denis.

Résumé

Lecteurs

(0.0)

Votre note ?

commentaires

Aucun commentaire.

votre commentaire