Critique : Le Petit monde de Charlotte

Julien Dury | 5 février 2007
Julien Dury | 5 février 2007

Le cochon est un animal admirable. Comment s'étonner alors du nombre de récits où l'on tente de sauver un sympathique porc de son sort culinaire annoncé ? On se souvient bien sûr de Babe, le cochon devenu berger mais le chef-d'œuvre du survival-jambon reste sans aucune doute Gros Cochon, le court roman pour enfant de Colin McNaughton. Dans l'épisode le plus marquant de l'histoire, les animaux ont accroché un couteau de boucher à la queue de l'animal éponyme. Se croyant poursuivi par le bourreau, le héros court sans relâche à travers la campagne, perdant du même coup les kilos qui le vouaient au sacrifice. Ouf.

Il n'y a pas de scène d'un tel comique terrifiant dans Le Petit Monde de Charlotte, adaptation d'un livre pour enfants d'E.B. White. Une perversité moins violente est à l'œuvre dès cette ouverture où une petite fille sauve de la mort un porcelet nouveau-né pour entamer une relation d'amour fusionnel avec lui. Hélas, la constance féminine est ce qu'elle est, et le pauvre Wilbur se retrouve abandonné dans une grange voisine. C'est le début d'un festival d'horreurs discrètes : un sympathique rat manque de se faire écraser par un œuf pourri, notre héros trouve pour seule amie une araignée (l'animal le plus répugnant de la création après le critique de cinéma) et reviennent régulièrement des images du fumoir à bacon sous le regard embué de notre héros porcin. Un trait est tracé entre l'univers concentrationnaire et les vacances à la ferme.

Sans raconter la fin, osons prévenir que tout le monde n'y survivra pas. Et maintenant, une délicieuse recette pour conclure :

Côtes de porc à la normande

Pour 4 personnes:

- 4 côtes de porc
- 2 pommes (pelées et coupées en 8)
- 2 échalottes
- 90 g de beurre
- 1 c à soupe de sucre
- 1 c à soupe d'huile
- thym
- 6 c à soupe de calvados
- 13 cl de cidre
- 25 cl de crème fraîche
- sel et poivre

Dans une grande poêle, faire fondre 30 g de beurre et l'huile sur feu assez vif.
Ajouter les morceaux de pomme, saupoudrer de sucre, et faire dorer 5 mn en brassant plusieurs fois.
Mettre de côté les pommes.
Réduire le feu, ajouter un peu de beurre faire cuire les côtes de porc (5 mn de chaque côté).
Dégraisser la poêle. Réserver les côtes de porc et leur jus.
Ajouter le beurre restant, faire revenir les échalottes, le thym.
Ajouter le calvados, porter à ébullition en gratant le fond pour bien dissoudre les sucs.
Incorporer le cidre et la crème.
Amener à ébullition en tournant.
Poursuivre la cuisson, jusqu'à ce que la sauce aie réduit de moitié.
Incorporer le jus de viande.
Saler, poivrer, remuer.
Servir les côtes de porc, nappées de sauce chaude et accompagnées des pommes.

Résumé

Lecteurs

(0.0)

Votre note ?

commentaires

Aucun commentaire.

votre commentaire