Critique : Les Petites fleurs rouges

Lucile Bellan | 27 décembre 2006
Lucile Bellan | 27 décembre 2006

Les petites fleurs rouges semble avant tout être une aventure humaine, celle d'un réalisateur, Zhang Yuan, face aux 135 enfants qui composent le générique. Une expérience forte, marquante et portée par une volonté de transposer à l'écran l'innocence et la vérité de l'enfance, parfois jusqu'à en étouffer l'histoire même du film. Celle d'un petit garçon livré à lui-même dans un internat à l'âge de 4 ans. Doté d'une forte personnalité, il mènera une bataille sans merci avec le système, cherchant sans cesse une nouvelle façon d'importuner l'institutrice.

Si le pitch est alléchant, le scénario ne commence pourtant vraiment que 45 minutes après le début du film. Trop contemplatif et sans réel point de vue, il se perd dans une série de plans magnifiques mais sans relief. Principal élément positif du film, le petit Dong Bowen, touchant, drôle et émouvant, porte à lui seul l'heure et demie que dure le long-métrage. Belle performance pour un acteur de 5 ans. Et si cet ensemble reste malgré tout assez froid, on se surprend à se laisser aller par cette charmante et douce musique, un univers plutôt décalé avec ce qu'on peut voir en ce moment sur grand écran, où tout doit aller plus fort, plus loin, plus vite. On prend ici son temps, même si cet instant de détente et de dépaysement est malheureusement vite oublié.

Résumé

Lecteurs

(0.0)

Votre note ?

commentaires

Aucun commentaire.

votre commentaire