Critique : Le Cheval de Saint Nicolas

Vanessa Aubert | 4 décembre 2006
Vanessa Aubert | 4 décembre 2006

"O grand Saint Nicolas, patron des écoliers". Si ces quelques mots sonnent juste à vos oreilles et vous engagent à chantonner gaiement, c'est que vous connaissez déjà la légende de St Nicolas. Un parfum d'enfance au goût de pain d'épices qui se réveille à l'approche du 6 décembre, jour dudit saint patron. Sinon vous êtes peut-être comme Winky, cette fillette chinoise qui découvre les Pays-Bas avec une langue, une culture et un Saint-Nicolas qu'elle ne connaît pas.

Petit conte pour enfants, Le cheval de Saint Nicolas réjouira les plus jeunes. Winky les prendra par la main pour les emmener dans son quotidien de petite fille étrangère se faisant à la nouvelle vie que lui ont imposée ses parents. Saint Nicolas en fait partie. En exauçant les vœux des enfants bien sages, il doit réaliser celui de Winky et lui offrir : un cheval. Avec elle, les jeunes spectateurs prépareront l'événement, installeront les chaussons devant la cheminée, feront preuve de roublardise pour organiser l'étable et seront dans l'attente du cadeau.

Pourtant, cette histoire destinée avant tout au jeune public a le mérite d'aborder en filigrane des sujets plus lourds. Une intégration peu évidente, une communication difficile, une différence culturelle, tout engage la fillette à se plonger dans ses rêves. Mais sa volonté de s'adapter à son nouveau pays lui permet finalement de s'ancrer davantage dans la réalité que ses propres parents. C'est elle qui goûte à la cuisine locale, elle qui croit à la légende et qui réussit à créer le dialogue entre ses proches et les habitants. L'énergie et la bonne humeur de la jeune actrice sont d'ailleurs assez communicatives pour permettre aux enfants de s'identifier facilement.

Le cheval de Saint Nicolas est donc une fable hivernale légère qui séduira les enfants et leur fera découvrir la tradition de Saint-Nicolas…version hollandaise. Car en France, la légende perpétuée diffère par bien des aspects, et le rêve de Winky aurait été plus modestement : l'âne de Saint Nicolas !

Résumé

Lecteurs

(0.0)

Votre note ?

commentaires

Aucun commentaire.

votre commentaire