Critique : Expert de Hong Kong (L')

Laurent Pécha | 9 septembre 2006
Laurent Pécha | 9 septembre 2006

52 ans au compteur et toujours infatigable, Jackie Chan continue ses allers retours entre les USA et Hong Kong. En attendant Rush hour 3, Jackie retrouve ici son compère de New police story (dernier film en date de l'acteur à être sorti en salles chez nous, depuis il a tourné The Myth), Benny Chan pour une comédie d'action qu'on qualifiera avec gentillesse de divertissante. S'il joue pour la première fois un « héros » placé de l'autre côté de la loi (un redoutable perceur de coffres-forts), Jackie Chan est loin ici du registre plus noir des Police Story. Et pour cause, dans Rob-B-Hood, il fait équipe avec…un bébé. Après Schwarzy (Un flic à la maternelle), Vin Diesel (Babysittor), c'est donc au tour d'une des icônes les plus fortes du cinéma d'action des 30 dernières années, de régresser et de s'enfoncer dans le divertissement familial.

Si lorsqu'il tourne aux USA, on peut comprendre que Jackie Chan se la joue large au niveau de son public, on est en revanche bien tristounet lorsqu'il fait de même pour une production hong-kongaise. Heureusement, même dans ce cadre enfantin (il faut voir les séquences sur fond de musique où Jackie et consorts se la jouent Trois hommes et un bébé), la « magie » Chan opère encore. Diluée sur 134 minutes (espérons que si le film sort à l'international, il sera au moins raccourci d'une grosse demi-heure), les envolées de Jackie possèdent toujours du charme et l'on marche aux diverses cascades orchestrées par le maestro (dont certaines, spectaculaires, avec le bébé au cœur de l'action). Néanmoins, il n'y a plus rien d'étonnant au programme et seul persiste le sentiment d'avoir déjà vu cela avec plus d'efficacité des dizaines de fois dans d'autres films de la star.

À l'image d'un affrontement sur un trampoline géant qui tourne court au point de ne laisser que regret et frustration, Rob-B-Hood est finalement là pour nous rappeler si besoin que le génial funambule et maîtres es arts martiaux se dirige doucement mais sûrement vers une retraite dorée bien méritée. Un signe qui ne trompe pas : même les séquences ratées qui servent de bêtisier aux films de Jackie Chan ne nous apparaissent plus aussi douloureuses pour la star.

Résumé

commentaires

Aucun commentaire.

votre commentaire