Hell : Critique

Magali Cirillo | 28 février 2006
Magali Cirillo | 28 février 2006

Hell est une pétasse. C'est elle-même qui le dit et ce, dès la première phrase du roman de Lolita Pille aujourd'hui adapté sur grand écran. Hell est une gosse de riches, qui vit dans le 16e arrondissement de la capitale et qui n'a pas besoin de vendre des hamburgers le week-end pour pouvoir s'acheter des strings en soldes chez H&M. Hell est l'héroïne éponyme du nouveau film de Bruno Chiche (Barnie et ses petites contrariétés) pour qui adapter ce roman culte et sulfureux était un pari audacieux…que le réalisateur ne remporte qu'à moitié.

Bruno Chiche voulait absolument éviter de faire un film « branché ». Ceux qui espéraient visionner un semi-reportage sur Paris Hilton peuvent aller se rhabiller (chez Dior). Ici, la caricature n'a pas sa place. Inutile aussi de traquer les logos de grandes marques, les personnages ne sont pas une vitrine et le film n'est pas un clip sponsorisé par Paris Première. Non, Bruno Chiche a préféré se concentrer sur ses deux héros, ce couple destructeur magnifiquement interprété par Sara Forestier (lire notre interview), inattendue dans ce rôle de jeune femme paumée, de pauvre petite riche désabusée et Nicolas Duvauchelle qui campe un Andréa touchant de solitude et de fragilité. Le public lui, les suit pas à pas dans leur spirale infernale, coke, alcool, dispute, coke, joint, réveils douloureux, coke, coke, coke…

Et voilà bien le problème. Car malgré quelques scènes assez fortes et des répliques parfois drôles (« Est-ce que j'ai une tête à t'aimer ? »), on finit un peu ( beaucoup ?) par tourner en rond. Le soufre disparaît, on s'habitue. Et on se surprend à attendre cette fin que l'on connaît déjà, même si on n'a pas lu le livre. Là où le roman permettait de connaître le regard cynique de son héroïne et d'en goûter les pensées les plus acides, le film ne propose qu'une ébauche de réponse face à son malaise. Le spectateur, lui aussi, se sent blasé. Et tout compte fait, on finit par trouver cette histoire assez banale.

 

 

Résumé

Lecteurs

(0.0)

Votre note ?

commentaires

Aucun commentaire.

votre commentaire