Jujutsu Kaisen 0 : critique d'un spin-off provocateur

Elliot Amor | 16 mars 2022 - MAJ : 16/03/2022 10:55
Elliot Amor | 16 mars 2022 - MAJ : 16/03/2022 10:55

Depuis la parution de ses premiers chapitres dans le Weekly Shonen Jump en 2018, et surtout depuis la diffusion de l'anime en octobre 2020, Jujutsu Kaisen suscite beaucoup d'intérêt. Cette fois-ci, le studio MAPPA s'attaque au one shot Jujutsu Kaisen 0, une œuvre qui vit le jour avant la série principale.

Un prequel pas comme les autres

À l'origine, le manga Jujutsu Kaisen 0, qui se déroule un an avant l'œuvre principale, était destiné à n'être qu'une courte histoire en quatre chapitres. Mais devant tant de retours positifs, la Shueisha demanda à l'auteur Gege Akutami de développer son univers avec de nouveaux personnages. Il était d'ailleurs question chez MAPPA de commencer par adapter JJK 0 avant de s'attaquer au parcours de Yuji Itadori. Mais cela n'a pas eu lieu, nous voilà donc en mars 2022 à vous parler du récit de Yuta Okkotsu et de son amour de jeunesse, Rika, qui le suit sous forme de fléau (de classe S).

Le film commence de façon très joyeuse avec un adolescent qui se fait harceler par ses camarades de classe. Grave erreur de leur part, le jeune Yuta est maudit et un démon le suit comme son ombre pour le protéger. Ce démon se nomme Rika, elle était autrefois l'amoureuse de Yuta lorsqu'ils étaient enfants, mais la petite fut violemment tuée dans un accident de la route. Elle se réincarna très vite en fléau pour hanter Yuta partout où il va. Paye ta relation toxique.

 

Jujutsu Kaisen 0 : photoAvant l'accident

 

Satoru Gojo, le plus sexy des enseignants, prend le protagoniste sous son aile et l'inscrit à l'école d'exorcisme de Tokyo. Yuta fait donc la rencontre des autres élèves de seconde : Maki Zenin, Panda Toge Inumaki (qu'on appellera « Saumon » parce que c'est drôle). Ces trois personnages sont en première dans l'anime et c'est plutôt un plaisir de les retrouver, nous y reviendrons.

On ne va pas vous présenter le scénario de Jujutsu Kaisen 0 comme s'il s'agissait d'un chef-d'œuvre d'écriture, c'est très loin d'être le cas, tout est plus ou moins prévisible et on se rend vite compte qu'on a affaire à un shonen classique condensé en 1h45. Mais l'histoire reste suffisamment efficace pour nous donner envie de voir Yuta rompre la malédiction. De plus, les dialogues donnent juste ce qu'il faut d'informations pour permettre à un plus large public de voir le film. En effet, vous pouvez emmener vos amis qui n'ont pas vu l'anime ou feuilleté le manga ; certaines scènes les exciteront moins que vous, mais le film reste une belle introduction à l'univers des exorcistes.

Et quand on y pense, ce n'est pas plus mal que JJK 0 n'ait pas dépassé les quatre chapitres, car son synopsis a beaucoup de ressemblances avec un autre manga/anime très populaire de l'écurie Shueisha qui fait encore beaucoup parler de lui : Demon Slayer. On ne va pas énumérer les points communs, vous vous amuserez à les trouver dans la salle de cinéma.

 

Jujutsu Kaisen 0 : photoAprès l'accident

 

Yuyu's Bizarre Adventure

Dans la série animée, on n'a pas vraiment le temps de profiter des élèves de première. Ou plus précisément, on n'a pas l'occasion de les apprécier à leur juste valeur. Ce souci est rectifié lorsque l'intrigue prend le point de Yuta, qui est dans la même classe qu'eux. Par exemple, le personnage de Maki n'intéressait pas particulièrement l'auteur de ces lignes dans la saison 1. Et pourtant, dans le film, Maki est super cool. Son agilité en combat est un plaisir à voir, sa personnalité bagarreuse ressort facilement, car elle est entourée de gens mous, et surtout, elle permet au héros d'avancer, soit parce qu'il essaye d'atteindre son niveau, soit parce qu'elle trouve les mots pour le pousser à évoluer.

Rien de nouveau concernant Panda, si ce n'est sa poussée d'adrénaline avant le climax. Mais en ce qui concerne Saumon, JJK 0 aide à apprécier un peu plus les noms d'ingrédients qu'il prononce sans cesse pour s'exprimer. On voit clairement une amitié naître entre le héros et Inumaki, c'est ce qui nous fait regretter l'absence de Yuta dans la saison 1. Et ce dont on rêve, ce serait une rencontre entre Yuji et Yuta. À eux deux, ils formeraient les Yuyu (Hakusho).

 

Jujutsu Kaisen 0 : photoMaki Zenin, plus cool que Mai Zenin

 

Parmi les personnages de la saison 1 qu'on retrouve dans le film, il y a les enseignants de l'école de Tokyo. On a enfin la possibilité de les voir se battre. Celui qu'on attendait au tournant était évidemment Gojo, mais le film étant vraiment centré sur Yuta, Gojo ne nous livre pas de moment magistral comme il a pu le faire dans la saison 1. Ses apparitions n'en sont pas moins plaisantes et sa présence permet un peu d'humour dans le film.

L'autre exorciste dont on pouvait attendre des choses est Kento Nanami, vous savez, celui qui se bat avec une lame courte et une cravate. Eh bien, on aurait aimé le voir effectuer les quatre coups de Rayon Noir dont on nous parle dans la saison 1. Son bref instant de gloire est bien sûr très cool, mais sans Rayon Noir. Et enfin, les élèves de l'école de Kyoto ont droit à une courte scène où ils tuent des fléaux en ville. Les six « besto friendo » sont là pour nous rappeler que l'histoire du film est canon dans l'univers de JJK, ce qui n'était pas vraiment le cas du manga.

L'antagoniste du film va intriguer les personnes qui, comme votre humble serviteur, ont vu la saison 1 et qui ne lisent pas le manga. Suguru Geto, c'est son nom, est un des quelques exorcistes de classe S qui existent dans le monde. On nous fait assez vite comprendre qu'il est aussi puissant que Gojo, son ancien camarade. Mais pourquoi ressemble-t-il autant à l'antagoniste de la série ? On suppose qu'il s'agit, d'une façon ou d'une autre, du même personnage, mais certains détails démontrent le contraire. À part ça, on a affaire à un méchant plutôt générique qui ne restera pas gravé dans nos mémoires.

 

Jujutsu Kaisen 0 : photoLa version japonaise de Gellert Grindelwald ?

 

L'Attaque des Fléaux

Ce n'est pas forcément quelque chose qu'on remarque dès le début du film, mais Jujutsu Kaisen 0 est en scope. C'est assez rare pour le souligner dans le monde de l'animation japonaise, en particulier pour les longs-métrages connectés à des séries d'animation. On vous met au défi de nous trouver un film d'animation lié à un shonen en scope (ça nous intéresse vraiment et Ghost in the Shell ne compte pas).

Enfin bon, parler du format de l'image, c'est bien sympa, mais le film est-il beau ? La réponse est oui, un grand OUI sans hésitation. L'animation  envoie du très très lourd, même en dehors des scènes de combat, le moindre mouvement acrobatique, chaque utilisation d'énergie occulte, le rendu de la fumée, les faux mouvements de caméra, les balances de point... Tout est sublimé et il est évidemment préférable de s'en délecter au cinéma.

 

Jujutsu Kaisen 0 : photo« Surprise, mothafucka! »

 

On aimerait vous parler d'une des scènes les plus marquantes et qui n'est pas un affrontement : la rencontre entre Yuta et ses camarades. Alors que le héros entre dans la salle de classe, chacun de ses pas va générer une aura menaçante qui crée une terrible tension dans la pièce. La mise en scène, le montage et l'animation impressionnent jusqu'à ce qu'un plan large vienne nous rappeler qu'il s'agit d'une situation très anodine où un adolescent entre dans une salle de classe. Sunghoo Park est sincèrement un réalisateur ingénieux.

Les décors sont quant à eux assez beaux pour qu'on ait envie d'encadrer certains plans (vivement la sortie vidéo). MAPPA a souvent prouvé sa rigueur dans la conception de ses décors, il aurait été dommage de se trahir. Les musiques sont elles aussi fidèles à ce qu'on a pu entendre avant. Les trois compositeurs de l'anime répondent présent et nous livrent une bande originale aussi enjouée qu'angoissante. Il faut également saluer le travail sur les effets sonores qui rend bien service aux scènes d'action.

 

Jujutsu Kaisen 0 : photoDépression et système scolaire

 

Malgré la bagarre et les blagues, JJK 0 est un film très sombre. On parle quand même de l'histoire d'un adolescent hanté depuis dix ans par le fantôme d'une petite fille. Et ce n'est pas un simple fantôme, l'auteur s'est inspiré d'entités effrayantes de la pop culture japonaise. On pense évidemment à Ring ou The Grudge, mais on retrouve aussi un peu de Neon Genesis Evangelion, notamment dans la détresse du protagoniste. On est un peu loin des références amusantes à Bleach et Naruto de la saison 1.

En regardant la série, on s'inquiétait un peu que l'histoire n'explore pas l'exorcisme des autres pays. Le film nous rassure, tout d'abord en montrant des disciples de l'antagoniste qui ont l'air de venir d'un peu partout, mais aussi en plaçant l'épilogue dans un tout autre pays : le Kenya. Sans vous révéler quoi que ce soit d'autre, ce gentil cliffhanger, qui semble vouloir connecter le film à la série, n'a pas l'air de rejeter l'idée de découvrir comment opèrent les exorcistes dans le reste du monde.

 

Jujutsu Kaisen Movie 0 : Affiche officielle

Résumé

De la belle animation, de la bonne action, des scènes contemplatives et de l'épouvante. On n'en attendait pas moins de la part de Jujutsu Kaisen 0, un long-métrage que vous pourrez apprécier, même si vous n'avez pas vu la saison 1 de l'anime. C'est beau, non ?

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.

Lecteurs

(4.7)

Votre note ?

commentaires
Teatty
16/03/2022 à 16:30

C’est faux, Nanami nous a fait une démonstration de rayons noirs consécutifs, vous avez juste pas capter. De même que Yuta en a aussi fait un contre Geto.

Mushy
16/03/2022 à 15:01

J'ai tellement les boules qu'il ne sorte pas dans le ciné de ma ville : /
Cool qu'il est ajouté Nanamin a l'histoire en tout cas !

votre commentaire