Caïd : critique qui manque de frappe sur Netflix

Simon Riaux | 10 mars 2021
Simon Riaux | 10 mars 2021

Une équipe jeune, un sens de la débrouille assumé, une sensation qui a électrisé les Internet voici trois ans. Il n'en fallait pas plus pour que Netflix propose à l'équipe de Caïd de ré-imaginer son film éponyme et amateur sous forme de mini-série. Mais le projet n'a-t-il pas perdu son âme au passage ?

POING DE VENTE

Les affaires mêlant criminalité, règlements de compte et rap se sont succédé ces dernières années en France et trouvent logiquement leur prolongement dans la fiction. C’est ce que se propose d’accomplir Caïd, dans lequel deux techniciens venus tourner un clip de rap dans une cité du sud de la France se retrouvent au milieu d’une guerre de gangs ultra-violente. Une actualité qui n’a pas échappé à Netflix, la plateforme étant perpétuellement en quête de sujets porteurs et ponctuellement de nouveaux auteurs. 

 

photo"Non mais ça va bien se passer"

 

Et sans doute le N rouge a-t-il senti un bon filon quand il s’est penché sur Caïd, film éponyme et auto-produit par Nicolás López et Ange Basterga tourné en 2017. Jamais sorti en salles, mais primé au 22e Festival du film de Cognac, on y retrouvait la même équipe, les mêmes comédiens et personnages. Ils rempilent aujourd’hui pour cette mini-série de 10 épisodes d’une dizaine de minutes chacun. Malheureusement, l’opération de recyclage ne s’est pas déroulée au mieux. 

La faute tout d’abord à la facture technique de l’ensemble. Non pas que Caïd ait bénéficié d’un budget délirant, mais on sent, entre le projet guérilla et son évolution, l’arrivée d’un étalonnage parfois grossier, de quelques effets de style qui sapent grandement l’aspect pris sur le vif du projet d’origine. Autant de petites anicroches qui entament totalement l’immersion, et ce dès les premières scènes. Un sentiment fréquemment renouvelé dès que l'action s'intensifie ou que la caméra veut jouer avec la géographie, opérer une bascule ou un mouvement requérant un peu de précision.

 

photoSouriez, vous êtes flingués

TIR A BLANC

La foudre tombe rarement deux fois au même endroit, et il en va de même pour la vie qui irrigue un projet, a fortiori quand il réclame autant d’énergie et d’électricité que Caïd. C’est là l’autre problème de la mini-série, à savoir son artificialité. Malgré leur engagement, on sent souvent les limites du jeu des comédiens ou celles de leur texte, qui poussent souvent les confrontations aux limites du ridicule. 

Trop basique pour surprendre, trop lourdaud dans sa description de personnages sous pression, l’ensemble est finalement miné par son dispositif de mise en scène. Même les spectateurs encore réceptifs au dispositif du found footage risquent fort de tiquer en subissant le montage de l’ensemble, l’incohérence avec laquelle il multiplie parfois les points de vue. De même, l'utilisation par l'oeuvre de son décor urbain déçoit. Le récit se prêtait aux poursuites, échappées et jeux labyrinthiques dans un dédale de bétons, mais la caméra demeure terriblement timorée. 

 

photoUn décor urbain mal exploité

 

On n’aura à se mettre sous la dent qu’une poignée de très rares scènes d’action, pas désagréables, mais bien trop brèves pour imprimer la rétine. Un constat d’autant plus flagrant que quand le scénario embraie enfin sur son grand final, il se contente d’une engueulade musclée et d’une fusillade en hors-champ avec une conclusion en queue de poisson. Un programme trop chiche et trop creux pour espérer satisfaire, au-delà de l’évidente sympathie qu’inspire ce projet qui sent bon le système D et la démerde. 

Caïd est disponible en intégralité sur Netflix depuis le 10 mars 2021 en France

 

Affiche officielle

Résumé

Pour sympathique que soit l'entreprise avec son goût de la débrouille, le manque de rigueur de l'ensemble et la pauvreté de sa mise en scène l'empêchent de divertir vraiment.

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
commentaires
Simon Riaux - Rédaction
17/03/2021 à 14:57

@Yougo McPeyre

Ce n'est pas parce qu'on a recourt à la démerde qu'on le fait bien.

"Less is more", c'est très sympa comme concept, encore faut-il qu'il soit compris. Après plus d'une heure de vide narratif, faire monter la pression pour... rien, c'est décevant, et assez artificiel.

Si vous appréciez la série, tant mieux, elle nous paraît déficiente à tous les niveaux et d'abord dans son écriture et son interprétation.

Du reste, on est plutôt très bienveillant à l'égard des productions françaises, ce qu'on nous reproche très souvent. Rien que récemment, les soutiens à Lupin, Marianne, ou encore Balle Perdue, nous ont valu d'être pointés du doigt, souvent bêtement.


17/03/2021 à 14:45

Pas du tout d'accord avec cette critique à plein de niveaux mais je ferai court parce que j'ai du linge à étendre et que je dois profiter d'un rayon de soleil pour qu'il sèche vite.
Vous êtes dur en affaire 'écran large' ; Netflix nous a souvent livré des séries françaises remake, ou ringarde ou nulle etc ; vous pourriez un peu soutenir la création française - après faut pas s'étonner qu'on a que des remakes de séries sur nos pauvres chaînes françaises qui ont peur de prendre des risques - soutenir parce que c'est couillu, c'est ultra bien fichu, magistralement interprété et que ça met un coup de sang frais et neuf dans notre paysage audiovisuelle frenchy ringard.
Et au sujet de cette fin qui se passe beaucoup en hors champ, Fincher ou Scorsese nous aurait pondu cette ingénieuse et hyper stressante fin qu'on aurait crié au génie en évoquant le pari fou et culotté du 'less is more' et c'est justement cette fin qui m'a retourné le bide.
Enfin, comme vous dites vous-même que ça sent la démerde et le système D, il aurait été plus honnête d'en tenir compte pour comparer ce qui est comparable, d'autant plus qu'on a une vrai évolution des deux personnages dont les objectifs se croisent et s'inversent et que ça c'était un sacré challenge, hautement réussi.

Spartraya
17/03/2021 à 00:25

Serie très intéressante.
Cela fait plaisir de voir du changement sur cette plate-forme parce que ça devanait lourd.
L'immersion est totale et bien réalisé. Peut être quelque truc à changer comme les personnes qui font les critiques .
J'espère voir une saison2 et je pense ne pas être le seul

Shabix
16/03/2021 à 18:23

A mon avis on a pas les mêmes exigences... j'ai vu une série qui a plein d'énergie et dès le départ on sait que ca finira mal. Il y a une sincérité dans le jeu d'acteur avec beaucoup de relief. On comprend rapidement l'histoire des personnages, leurs frustrations et leurs projections.

Jujuly
15/03/2021 à 00:19

Pas d'accord !! Serie avec un punch de fou. J'ai kiffé, les lieus les Acteurs, l'histoire.. l'action ! Ca va vite très vite, la vie va vit aussi vite comme la mort de tony

Dateuss
14/03/2021 à 19:54

Série pêchue et '' hard boules '' pour certaines scènes je trouve.

Pas pour les gosses cependant, ils voudront jouer au Gangsta après certainement.

Klyde9
14/03/2021 à 10:28

Bon je trouve que c'est mal ecris les prise de vue a la premiere personne sont bonne mais scenario trop trop trop pauvre.

L'acteur principale joue tres mal le côté gangster c'est trop sur jouer mais il je trouve qu'il joue mieux quand il est sur le toit et se confie...

Mama
13/03/2021 à 23:15

Serie sans aucun but. Uniquement des grossièretés, pas la peine de faire une série pour voir cela.

Ludovic
13/03/2021 à 19:56

Je ne sais pas si la critique a vu la même série que moi , mais certainement une des meilleures serie francaise depuis 20 ans si pas plus .
Episodes entre 8 et 16 minutes mais chaques minute est intense .
On est dans l immersion totale .
Je lui donne 9/10
Vraiment du bon boulot

Adrenaline
13/03/2021 à 00:27

la fin est baclée, prête pour une suite sans doute ... Money is money ...
C'est mal cadré et suite à 2 visionnages, y a des prises qui se suivent mal
J'ai pas trop aimé et toute cette racaille avec leurs petites valeurs ...

Plus
votre commentaire