Consequences : critique coup de poing

Christophe Foltzer | 26 juin 2019
Christophe Foltzer | 26 juin 2019

Un premier film, c'est toujours l'occasion de découvrir un nouveau point de vue, une nouvelle manière de voir le monde et surtout, un nouveau moyen d'en parler. Et cela n'est jamais aussi vrai lorsque ledit film nous provient d'un pays que l'on ne connait que trop peu. C'est le cas de Consequences réalisé par le Slovène Darko Štante.

JEU DANGEREUX

Comme tout premier film qui se respecte, Consequences s'inspire d'une partie de la vie de son créateur, le réalisateur Darko Štante. Mais, qu'on ne s'y trompe pas, nous n'avons pas affaire ici à un film centré sur lui-même, mais bel et bien un film né des fruits d'une expérience complexe de l'auteur dans les centres de détention pour mineurs slovènes.

 

photo ConséquencesIncarcérer ce qui dérange

 

Ancien éducateur, Stante connait ce milieu, il connait aussi le laxisme administratif qui y règne, soit par abandon d'autorité ou par manque de moyens, il sait surtout que ce n'est pas là que la jeune délinquance rentrera dans le droit chemin. Bien au contraire d'ailleurs puisque nous y suivons le jeune Andrej, condamné puis envoyé dans un de ces fameux centres où il devra se faire une place et apprendre à se faire respecter. D'abord stigmatisé, il est rapidement fasciné par Zelko, le caïd de l'établissement et fera tout pour intégrer sa bande. Avant que les choses ne prennent une tout autre tournure pour Andrej.

Filmé de façon très brute et naturaliste,  Consequences ne prend pas de gants ni avec ses personnages ni avec son spectateur et nous plonge directement dans un univers désenchanté où l'espoir ne semble pas pouvoir se faire une place. On y ressent dès le départ les influences croisées des Frères Dardenne et de Larry Clark même si le nom qui revient tout de suite en tête est Nicolas Winding Refn.

 

photo ConséquencesUne violence quotidienne qui s'est banalisée

 

SOMBRES CAUSES

Car, à bien des égards, dans sa manière sèche d'aborder son sujet, Consequences fait immanquablement penser à Pusher. Une référence qui pourrait s'avérer gênante si le réalisateur ne décidait pas de s'en écarter rapidement. Et heureusement d'ailleurs puisque, à partir de ce moment, nous basculons dans une analyse quasi documentaire d'une jeunesse slovène qui a perdu toutes ses illusions, ce qui permet au film de trouver sa véritable identité. Un constat terriblement amer qui fait écho à beaucoup de nos problèmes actuels.

Coincé entre la misère, la bien-pensance sociale étriquée, l'absence de perspectives et des désirs frustrés, car non acceptés par son entourage, Andrej s'enfonce dans une spirale morbide certaine qui donne au titre du film une forte ironie. En effet, alors que l'on nous martèle que toutes les actions auront des conséquences, celles-ci ne viennent quasiment jamais.

C'est le symbole d'une structure officielle terrorisée par les jeunes qu'elle est censée recadrer tout autant que le miroir des lâchetés d'une société moderne qui préfère parquer les problèmes plutôt que de tenter de les comprendre et de les résoudre.

 

photo ConséquencesLa défaite de l'autorité

 

Sur ce plan, Consequences est fascinant, limpide et maitrisé, qui plus est servi par une brochette d'acteurs saisissants d'authenticité, intenses et parfaits dans leurs rôles. Ce qui convainc un peu moins, par contre, c'est ce refus d'aller au bout de son sujet.

Alors qu'il a tout pour choquer son spectateur, et que tout dans son déroulé nous prépare à une explosion aussi brutale que terrifiante, le film décide de n'y aller qu'à moitié. Et c'est fort dommage parce que cela enlève beaucoup de la puissance sauvage réfrénée par l'histoire et ses personnages. Cette lutte des égos, tout comme cette lutte des corps, qu'il s'agisse d'autorité, de combat ou de sexualité qui semble au coeur de tout.

 

photo ConséquencesTimon Šturbej, Matej Zemljič et Gašper Markun, très impressionnants

 

Néanmoins, Consequences, pour un premier film, atteint son but, multipliant les pistes de réflexion sur une société malade d'elle-même et condamnée à sacrifier ses propres enfants parce qu'elle n'arrive pas à les, et à se, regarder en face.

En résulte un petit film-choc pétri de réelles intentions et de talent qu'on vous conseille fortement de découvrir, ne serait-ce que pour vous confronter à un type de cinéma auquel nous ne sommes pas vraiment habitués.

 

Affiche officielle

Résumé

S'il ne va pas totalement au bout de son sujet, Consequences n'en reste pas moins un film fort et passionnant dans ce qu'il raconte. Servi par d'excellents comédiens et montrant un vrai talent cinégénique, il marque la naissance d'un nouveau réalisateur dont on a hâte de découvrir la carrière.

commentaires

Aucun commentaire.

votre commentaire