Les Nouvelles Aventures de Cendrillon : critique aux petits pieds

Jacques-Henry Poucave | 22 décembre 2020 - MAJ : 09/03/2021 15:58
Jacques-Henry Poucave | 22 décembre 2020 - MAJ : 09/03/2021 15:58

En 2015, Kev Adams déroulait à nouveau l’impressionnante mécanique qui a fait son succès, ici greffée dans une relecture d’Aladin. Indigent et paresseux, Les nouvelles aventures d'Aladin n’en fut pas moins un succès, qui inspira le clone Les Nouvelles Aventures de Cendrillon qui s'était faufilé dans les salles non sans avoir esquivé la presse. Attention les yeux.

 

UN AMOUR DE NANAR ?

La relecture bourrine des contes, mythes et autres figures classiques de la culture collective passées à la moulinette du gros nanar qui renarde du fondement est une tradition française. De Elle voit des nains partout !, en passant par Deux heures moins le quart avant Jésus-Christ, sans oublier Le Bon Roi Dagobert, nombre de ces bizarreries ont accédé au rang de pépite déviante, de curiosité inclassable, voire de simili-culte, pour les sympathiques dingueries de Jean Yanne.

Dans un premier temps, on serait presque tenté de voir dans Les Nouvelles Aventures de Cendrillon un bâtard dégénéré de ces comédies égrillardes, un retour forcément coupable, mais inévitablement gondolant d’une certaine excrétion filmique. Malheureusement, tout dans l’ADN du film de Lionel Steketee tend à faire de la chose un doigt d’honneur, une éructation aussi méprisante que satisfaite.

 

Photo Marilou BerryMarilou Berry

 

SOIS Z ET TAIS-TOI

Difficile de ne pas être pris de nausée devant l’opulence de cette production, qui se paie le luxe d’un casting coûteux, entre vieille gloire de la marrade 80’s, trognes sémillantes venues du petit écran ou  humoristes trépanés en descente de Lexomil. Difficile de ne pas se désoler de voir un tel luxe de costumes et de décors, éclairé à la truelle et filmé dans une enfilade de plans moyens générés par un robot. Impossible de ne pas s’agacer d’une si criante absence de tempo comique.

 

Photo Didier BourdonUn Inconnu

 

Comme souvent avec ces productions pensées pour générer un syndrome de Stockholm chez les victimes d’une précédente horreur (ici Les nouvelles aventures d'Aladin), la bêtise totale de l’écriture et le mépris avec lequel sont caractérisés et pensés les personnages témoigne non pas d’une vision du monde, mais d’une représentation que le film se fait de son public.

Incarnation totale du concept de Temps de Cerveau Disponible, Les Nouvelles Aventures de Cendrillon semble structuré autour de coupures pub imaginaires, qui serviront de respiration à cet organisme tumoral, dont les couleurs, le tempo et la tonalité évoquent la danse d’un ventre tuméfié, dont la peau, sur le point de rompre, ne demande qu’à répandre sur ses spectateurs son contenu métastasé.

 

Affiche

Résumé

Une aberration filmique, qui entreprend de faire subir à un conte populaire ce que l'Allemagne a infligé à la Pologne.

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.

Lecteurs

(1.6)

Votre note ?

commentaires
Au-delà des limites
23/12/2020 à 21:06

On a tous compris que ce film est un nanar sans pareil, est il nécessaire pour autant d'utiliser des termes soit d'une vulgarité crasse, soit avec des consonances médicales qui peuvent blesser des personnes sensibles (le terme trépanation est utilisé dans une critique sur 2), ou encore plus douteux cet allusion à l'Allemagne et la Pologne. Désolé mais si c'est amusant de se moquer de vrai nanar (et là oui s'en est un), il y a l'art et la manière, avec une dose de subtilité, qu'il serait de bon ton de trouver si vous ne voulez pas que la critique se retourne contre vous.

pc
23/12/2020 à 10:16

Bouse, vomi, insupportable objet qui caractérise ce cinéma français de comédie malade engraissant des producteurs et des acteurs connus qui sous prétexte de faire du divertissement à depuis longtemps lai ssé son âme au fond des chiottes.

L'amèrevero
23/12/2020 à 08:12

Vu et revu hier soir.. Bon c'est franchouillard et c'est pas du ciné d'hollywood m'enfin.. C'est jamais le cas des films comiques français alors.. Mention spéciale à MaryLou Berry, Vincent Desagnat et Josiane Balsko qui a toujours autant d'abattage et sans qui le film aurait été bien plat !

Ded
23/12/2020 à 01:22

"Il a fait à Shakespeare ce que l'Allemagne a fait à la Pologne" est une réplique tirée de la comédie hilarante "To be or not to be" de Ernst Lubitsch en 1942, non ? Mais il n'est pas interdit de paraphraser qui que ce soit... Ni de multiplier les circonlocutions façon S. Riaux... ;0)
Certes ce film est une bouse en général mais ce qui désole le plus est le manque de tempo comique parce qu'on s'y ennuie ferme, en dehors des prestations de Balasko et Bourdon qui eux seuls sont drôles...

Angra
22/12/2020 à 20:47

Pas vu mais quand je vois les acteurs présents.....je ne regrette pas mon choix. De toutes façons les comédies françaises sont très rarement des réussites.

RobinDesBois
22/12/2020 à 20:45

Je ne le visionnerai pas mais Didier Bourdon me fait mourir de rire dans l'affiche !

Garamante
22/12/2020 à 20:17

C'est le même type qui fait toutes les affiches des «comédies» française ?

Bubble Ghost
22/12/2020 à 20:02

Ce Jacques-Henry Poucave, quel poéte ^^

Patman
03/10/2018 à 20:38

"Une aberration filmique, qui entreprend de faire subir à un conte populaire ce que l'Allemagne a infligé à la Pologne."

J'adore comme critique expéditive :-D

Je me demande bien ce que vous trouverez pour Alad'2 (si jamais vous vous abaissez à en faire la critique)

Maddy
14/11/2017 à 14:11

Vraiment j ai eut envie de le voir sur tout avec les acteurs que j aimes beaucoup Josiane Balasko Marilou berry Arnaud Ducret. Mais quelle deception Je suis pas sortie avant la fin par respect. Mais j ai pas aime du tout. Vraiment nul.

Plus
votre commentaire