Semaine du 14 février 2020

Box-office US : Sonic défonce tout et détrône Birds of Prey, Nightmare Island troisième

Marion Barlet | 17 février 2020 - MAJ : 09/03/2021 15:58
423
Affiche française

Sonic est aussi rapide au box-office que dans son film, et il bouscule sans complexe Birds of Prey et la fantabuleuse histoire de Harley Quinn qui commence sa descente aux enfers.

On nous avait prévenus, le bleu est une couleur chaude, et le hérisson de Paramount ne déroge pas à la règle. Son démarrage est bouillant et permet à la boîte de production d'espérer lancer sa franchise SEGA à la MCU/DCEU. Avec 57 millions de dollars récoltés ce week-end, selon les estimations, Sonic le film fait oublier le lancement pas supersonique de Gemini Man en 2019, qui n'avait récolté que 20,5 millions.

Réalisé par l'américano-japonais Jeff FowlerSonic peut d'autant s'enorgueillir que son budget n'était que de 85 millions. Distribué dans 4167 salles, il a conquis la curiosité des Américains ce week-end et l'appétit semblerait similaire en France. Mais le film saura-t-il résister à la critique ? La nôtre n'est pas bonne du tout.

 

photoChaud chaud chaud le box-office

 

Birds of Prey n'effraie plus personne avec sa baisse de 48,2% pour sa deuxième semaine, où il ne récolte que 17 millions de dollars, pour un cumul de 59 millions. Tout le tralala de Warner autour du changement de titre n'a pas poussé les Étatsuniens à aller voir l'aventure d'Harley Quinn, qui a pourtant pu compter sur 4236 copies (69 salles de plus que Sonic le film). Le film de Cathy Yan va avoir du mal à dépasser rapidement  son budget de 84,5 millions et s'annonce comme un petit plantage.  

Pour son premier week-end d'exploitation, le film Nightmare Island, coproduit par Sony et Blumhouse (auquel on a consacré un dossier) s'en est bien sorti, avec 12,4 millions de dollars de recettes estimés, pour un tout petit budget de 7 millions ! Disponible dans 2784 salles, le remake de Jeff Wadlow, inspiré de la série des années 70-80 jouit d'un joli succès, qu'on aurait aimé couronner d'éloges, mais qui nous a exaspéré plus qu'autre chose. On vous l'explique aussi en vidéo, juste ici. Même question qu'avec Sonic : le film supportera-t-il les retours du public et la presse américaine ?

 

photo, Lucy HaleC'est la semaine officielle du gobage de mouches aux States

 

La quatrième place est occupée par The Photograph, de Stella Meghie, un drame romantique centrée sur la fille d'une célèbre photographe qui rencontre un journaliste. Pour son premier week-end, le film d'Universal Pictures avec Issa Rae et Lakeith Stanfield empoche 12,2 millions de dollars selon les estimations. Distribuée dans 2516 salles, cette histoire d'amour a été pensée pour sortir le jour de la Saint-Valentin et doit au calendrier une grosse part de son audience. Il n'est pas tant question de photographe que d'un amour très fort et très sincère. La sortie du film est prévue en France le 13 mai. 

Enfin, bon 5e, Bad Boys for Life continue de surprendre. Pour sa 5e semaine, le 3e Bad Boys récolte 11,3 millions de dollars ce week-end, pour un total de 181 millions. Il s'agit d'un très joli succès, et les réalisateurs Adil El Arbi et Bilall Fallah se sont montrés à la hauteur du maître Michael Bay.

Pour exemple, Bad Boys II avait cumulé 128,8 millions à sa cinquième semaine en 2003, ce qui correspond à environ 180 millions en prenant en compte l'inflation. La franchise est dans la constance et c'est un pari gagné pour Bad Boys. Le succès doit beaucoup à Will Smith et Martin Lawrence, qui intéressent le public plus d'un mois après la sortie du film, tout de même distribué dans 3185 salles (345 de moins que la semaine dernière) et enregistrant une baisse de fréquentation de seulement 5,88%. Sony se débrouille bien cette semaine, niveau box-office.

 

photo, Will Smith, Martin LawrenceMartin Lawrence participe

 

Enfin, on peut se réjouir des Oscars cette année, où Parasite et son réalisateur Bong Joon-ho ont tout raflé. Les oscarisés bénéficient d'un regain d'intérêt du public et Parasite obtient 941 copies supplémentaires ce week-end, pour un total de 2001 salles américaines qui diffusent ce super film. Il récolte 5,5 millions selon les estimations soit 252,5% de plus que la semaine dernière, quand il était nommé, mais pas encore victorieux. Le génie du film a été sacralisé et les résultats sont visibles : il occupe la 8e place au box-office américain et illumine un décor pas hyper flambant.

On remarque aussi la persistance de 1917 au box-office américain, à la 6e place lors pour sa 6e semaine d'exploitation. Bien loti aux Oscars, le film de Sam Mendes a récolté 8 millions de dollars ce week-end, pour un cumul de 144 millions. Disponible dans 2084 salles, le métrage anglo-américain passionne le public avec sa fresque d'une journée sous les obus de la Première Guerre mondiale. Pour les retardataires français, vous pouvez encore voir le film en salles, mais dépêchez-vous ! 

Pour jeter un oeil sur les résultats des Oscars, c'est par ici. La critique de 1917 est juste ici.

 

affiche finale

# Titre Recettes Semaine Evolution Cumul
1 Sonic le film Sonic le film Voir la bande-annonce 57 000 000 $ 1 - 57 000 000
2 Birds of Prey et la fantabuleuse histoire de Harley Quinn Birds of Prey et la fantabuleuse histoire de Harley Quinn Voir la bande-annonce 17 115 000 $ 2 -48,2% 59 273 000
3 Nightmare Island Nightmare Island Voir la bande-annonce 12 400 000 $ 1 - 12 400 000
4 The Photograph The Photograph Voir la bande-annonce 12 270 000 $ 1 - 12 270 000
5 Bad Boys for Life Bad Boys for Life Voir la bande-annonce 11 305 000 $ 5 -5,88% 181 327 000
Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
commentaires
Miami82
18/02/2020 à 12:27

Comme quoi hein...; les voix du box office sont décidément impénétrables..... On peut prédire ou non un succès, défoncer ou non un film, au final, ce sont les spectateurs qui finissent par trancher, aussi étonnant que le résultat soit au final.
Pour Bad boys, je suis d'accord, Will Smith a beau être souvent critiqué, il a largement fait son taf sur la promo. Bon après, il avait aussi des billes dedans :)

Toran
17/02/2020 à 15:09

@forest. Tout va bien de mon côté, je rétablie juste une vérité. Comme le dit l article de CNN, le titre n'a pas officiellement changé. Cela vient des revendeur, comme le dit la source de Warner
https://www.google.com/url?sa=t&source=web&rct=j&url=https://amp.cnn.com/cnn/2020/02/11/media/birds-of-prey-title-change/index.html&ved=2ahUKEwjj57i44NjnAhVJxoUKHVflCBsQFjABegQIARAB&usg=AOvVaw0ZL8tJPHK1Eo1YuS7tjp8q&ampcf=1

Forrest
17/02/2020 à 14:41

@Toran es-tu stupide ou fais tu exprès de ne pas comprendre ?

Simon Riaux - Rédaction
17/02/2020 à 13:20

@Toran

Sauf que c'est légalement impossible sans l'entremise de Warner.
Warner qui a d'ailleurs officialisé la chose auprès de CNN.

Simon Riaux - Rédaction
17/02/2020 à 13:17

@Hey

Les raisons sont très nombreuses, il est difficile d'en isoler une seule.

Tout d'abord, bah il y a des différences culturelles qui font que toutes les oeuvres ne sont pas reçues de la même façon selon les territoires, là aussi pour quantité de raisons.

Ensuite, il existe une grande différence "philosophique" entre les Etats-Unis et la France (ou l'Europe), qu'on pourrait appeler la "prime au succès". La réussite d'un film au box-office et auprès du public est un élément important de son appréhension outre-Atlantique. Il est d'ailleurs assez rare qu'un film grand public parti pour être un succès souffre de critiques négatives. On en trouve bien sûr, mais elles sont rares.

Toran
17/02/2020 à 13:16

Et même réponse,
Le titre n à pas changé, c est le referencement sur les sites d achat, et cela n est pas à l initiative de la Warner

Hey
17/02/2020 à 13:12

Les critiques américaines sont plutot bonne pour Sonic, ainsi que pour les YouTubeurs.

Par contre en France les critiques l'atomise

Question : Pourquoi en amérique ils adorent ou il le trouve pas mal ou au pire bof alors que en France il se fait atomiser ? J'ai souvent remarqué que parfois en France un film est super bien vu alors que en Amérique on le trouve nul et vice-versa. Why ?

Simon Riaux - Rédaction
17/02/2020 à 13:11

@Toran

Même remarque.
Ces opérateurs n'ont tout simplement pas le droit de changer un titre à leur initiative.

Toran
17/02/2020 à 13:06

Non ça ne vient pas de Warner, car le titre n'a pas changé pour eux.
https://www.warnerbros.com/movies/birds-prey
Cela ne vient pas de Warner ms des salles de cinema
https://mobile.twitter.com/ign/status/1227404722400829440

Simon Riaux - Rédaction
17/02/2020 à 12:45

@Toran

Si la modification concerne effectivement les vendeurs de tickets en ligne prioritairement, elle vient bien de Warner, ces vendeurs n'ayant tout simplement pas le droit de modifier le titre d'une oeuvre.

Plus
votre commentaire