Semaine du 30 avril 2014

Aux yeux des morts-vivants

Sandy Gillet | 7 mai 2014
0
default_large

Box-office français du 30 avril au 06 mai 2014

Une fois n'est pas coutume, on va commencer par vous parler de ce qui n'apparait pas dans ce classement à savoir une 60ème place occupée cette semaine par un film de genre français distribué dans 9 salles en première semaine et par le seul Publicis sur les Champs en deuxième semaine via une unique séance par jour. Faut-il s'en insurger ? Faut-il déplorer les seulement 1 650 entrées ? Oui bien entendu. Ne serait-ce que parce qu'il y a une boîte de prod française derrière qui lutte pour faire exister en France un cinéma limite militant. Pour cela on ne peut que leur être redevable. Aux yeux des vivants d'Alexandre Bustillo et Julien Maury méritait de toute façon une meilleure exposition quelque soit les qualités intrinsèques du film car avec de tels résultats, qui voudra prendre le risque de se lancer à nouveau dans l'aventure d'un cinéma déviant ou peu en phase avec le tout venant hebdomadaire ? Pas ou peu de producteurs et encore moins les exploitants de salles.

Mais une fois ce constat effectué et cet échec constaté, il serait bon aussi d'en tirer les leçons sous forme d'interrogations pour l'avenir. Est-il en effet judicieux de vouloir sortir absolument ce genre de « produit » en salles ? Ne faudrait-il pas plutôt lui donner une visibilité DTV via un maximum de plateformes de téléchargement légal en allant du simple streaming à l'acte d'achat définitif ? Et puis travailler le film en amont via un angle marketing novateur qui doit débuter dès sa fabrication en donnant du grain à moudre au premier cercle de fans dont la bonne parole sera forcément relayée pour provoquer l'envie au plus grand nombre de le découvrir. Créé l'événement, organiser des avant-premières réservées aux plus altruistes ou influents (autre que des critiques il va sans dire) en leur confiant des codes d'accès uniques... Bref tout cela doit participer à une réflexion globale qui remet forcément en cause le système tel qu'on le connait aujourd'hui nécessitant à la limite une étude au cas par cas. Ce que Vincent Maraval chez Wild Bunch tente d'initier d'ailleurs avec Welcome to New-York par exemple. C'est en tout cas le prix à payer pour faire vivre ces films noyés comme ici sous une avalanche de sorties et qui n'ont en l'état pour ainsi dire aucune chance d'aller au-delà d'une curiosité légitime mais totalement inassouvie.

Car pour le reste, c'est bien la comédie et ses affiliées qui trustent encore une fois le BO cette semaine. Une proposition de cinéma franco-française qui lui se complait dans le système actuel qui lui sied à ravir. Ainsi Qu'est-ce qu'on a fait au bon Dieu ? survole pour la troisième fois les débats devenant déjà le plus gros succès de l'année devant Supercondriaque (il ne lui manque que 100 000 entrées, ce qui devrait être fait à l'heure où j'écris ces lignes). Beaucoup le voit maintenant au-delà des 10 millions d'entrées. Pourquoi pas. En tout cas UGC compte lui donner les moyens de cette échéance en augmentant encore le nombre de copies qui passe de 666 à 720.

Sinon, rayon frais, StudioCanal impose d'entrée son Barbecue qui profite à plein de cet engouement immodéré du moment pour le « genre ». Il faut dire que le dernier film d'Eric Lavaine en impose par son très riche casting et une affiche assez réussie. On remarquera tout de même qu'elle ne mentionne nulle part que nous avons affaire là au réalisateur de Bienvenue à bord de sinistre mémoire et précédent film mais dont les 1 428 852 entrées restent à ce jour la meilleure marque de sa filmo. Qui sommes nous de toute façon pour juger je vous le demande ?

Par contre, du côté de Lucas Belvaux et de son Pas son genre c'est beaucoup plus compliqué. Même si la moyenne par copie est loin d'être indigente, il faut croire que seule la comédie a décidé de marcher en ce moment et qu'il suffit de lui accoler comme ici l'adjectif de romantique pour que l'on entende les grillons à l'entrée des salles.

Ah et sinon on allait oublier de vous parler de Amazing Spider-Man : Le destin d'un héros (rien que le titre fait peur) qui démarre bien mieux que le premier opus reboot (1 083 208 entrées sur 841 copies) mais qui reste encore à bonne distance des scores réalisés par chacun des film de la première trilogie réalisée par Sam Raimi. Pas simple la vie de supers héros.

# Titre Entrées Semaine Evolution Cumul Salles
1 Qu'est-ce qu'on a fait au Bon Dieu ? Qu'est-ce qu'on a fait au Bon Dieu ? Voir la bande-annonce 1 715 283 3 -1% 5 129 878 666
2 The Amazing Spider-Man : Le Destin d'un héros The Amazing Spider-Man : Le Destin d'un héros Voir la bande-annonce 1 249 001 1 1 249 001 837
3 Barbecue Barbecue Voir la bande-annonce 647 797 1 647 797 481
4 Rio 2 Rio 2 Voir la bande-annonce 443 571 4 -38% 2 488 676 657
5 Babysitting Babysitting Voir la bande-annonce 389 390 3 -18% 1 408 980 350
6 Divergente Divergente Voir la bande-annonce 166 177 4 -39% 1 273 459 426
7 Clochette et la fée pirate Clochette et la fée pirate Voir la bande-annonce 135 528 5 -24% 906 219 526
8 Pas son genre Pas son genre Voir la bande-annonce 124 082 1 124 082 185
9 Khumba Khumba Voir la bande-annonce 115 012 2 -37% 298 774 395
10 Une Rencontre Une Rencontre Voir la bande-annonce 114 779 2 -52% 351 773 351

commentaires

Aucun commentaire.

votre commentaire