Semaine du 22 janvier 2014

La soft attitude

Sandy Gillet | 29 janvier 2014
0
default_large

Box-office français du 22 au 28 janvier 2014

À la rédac ils ont un peu paniqué quand ils ont vu que 12 years a slave allait sans coup férir se retrouver tout en haut du top hebdo. Et de gloser dans mon dos pour savoir si on n'allait pas m'interdire de commenter le BO de la semaine. Je crois qu'ils ont eu un peu peur d'un nouveau dérapage du même genre que celle de la Une de 20 minutes. Déjà qu'à cause de moi on est catalogué d'homophobe et un peu de raciste... Bref que tout le monde se calme, je vais comme à mon habitude faire soft. 

12 years a slave donc. Très belle campagne marketing chez Mars Distribution qui a su distiller l'envie tenace d'aller voir la nouvelle réalisation de Steve McQueen. Certes le film est réussi, certes il surfe déjà sur le buzz des Oscars, certes son sujet sans équivoque et universel ne peut qu'apporter son écot salutaire en pleine cristallisation communautaire des sociétés occidentales, à commencer par la nôtre. Mais encore fallait-il transformer tout cela. Résultat, 12 years a slave devrait dépasser dès la semaine prochaine les 435 996 entrées de Shame d'autant que les exploitants de salles (toujours aussi longs à la détente) ont réclamé à Mars plus de copies. Du coup, en deuxième semaine, le film est dorénavant distribué sur près de 200 copies supplémentaires. À ce rythme là il n'est pas impossible que la barre symbolique du million d'entrées soit atteinte très rapidement.

L'autre événement de la semaine est la sortie du dernier (dernier ?) Hayao Miyazaki. Si l'on se base sur Ponyo sur la falaise, son dernier opus en date, qui avait terminé sa carrière à 1 120 751 entrées avec un départ similaire, on peut en effet penser que Le vent se lève pourra sur la durée dépasser lui aussi le million d'entrées. C'est de toute façon la base fan du maitre japonais en France. Cependant, à la différence de Ponyo, Le vent se lève n'est pas tout à fait un film qui s'adresse aux enfants ce qui risque in fine de le couper de quelques entrées. L'avenir le dira. Quoi qu'il en soit là aussi Disney a très bien fait les choses en s'appuyant principalement ici sur une presse spécialisée dithyrambique et des critiques quasiment tous enthousiastes par cette fresque intime ayant pour toile de fond un moment charnière dans l'histoire du Japon.

À noter qu'il est très rare de pouvoir commenter au sein du BO deux films majeurs qui de surcroit se hissent dans le Top 10. C'est à la fois rassurant et tout à l'honneur de notre pays pour ses goûts de cinéma.

Bon parce qu'après cela se gâte un peu quand même avec Prêt à tout. On ne va pas vous mentir, on l'a pas vu si ce n'est l'homme de la rédac qui sms plus vite que son ombre. Mais j'ai dit que j'étais soft aujourd'hui. Pas de retranscription donc. On précisera juste qu'il a mis sa note sur le site. Bref, le troisième film de Nicolas Cuche ne réitèrera pas l'exploit de La chance de ma vie (1 047 705 entrées). Est-il besoin de détailler plus ?

Lulu femme nue est par contre une jolie petite surprise à tel point que notre Simon en a été touché. Et je peux vous dire qu'il faut se lever de bonne heure pour toucher un Simon. Grâce à sa critique sur EL et bien le film s'impose gentiment au BO. Si si. Du coup, sa réalisatrice Solveig Anspach dont c'est ici le huitième film et dont le public cinéphile avait repéré Queen of Montreuil sorti l'année dernière, est en passe de faire mieux que les 219 011 entrées de Haut les cœurs, son premier long.

Hors classement on a à la 11ème place Match retour. Il est étonnant de voir comment Warner a un peu sabordé cette sortie alors que le film de Peter Segal est loin d'être la catastrophe que l'on craignait au vu de sa filmo. Nanti de 248 copies le film n'attire que 98 045 spectateurs dont ma pomme et sms man dans une salle certes clairsemée mais qui répondait plus que favorablement aux dialogues souvent très drôles et aux clins d'œil de tout un pan du cinéma des années 70-80, Raging Bull et Rocky en tête. Au lieu de cela on a droit à une affiche immonde et à une campagne bâclée ne mettant jamais en valeur les qualités intrinsèques d'un film qui méritait décidément bien meilleur traitement.

Oui je sais je suis soft cette semaine.  

# Titre Entrées Semaine Evolution Cumul Salles
1 12 Years a Slave 12 Years a Slave Voir la bande-annonce 375 305 1 375 305 207
2 Yves Saint Laurent Yves Saint Laurent Voir la bande-annonce 262 207 2 -36% 1 227 541 441
3 Le Vent se lève Le Vent se lève Voir la bande-annonce 258 144 1 258 144 216
4 Le Loup de Wall Street Le Loup de Wall Street Voir la bande-annonce 243 245 5 -28% 2 681 147 751
5 Prêt à tout Prêt à tout Voir la bande-annonce 208 722 1 208 722 317
6 Lulu femme nue Lulu femme nue Voir la bande-annonce 129 825 1 129 825 162
7 Belle et Sébastien Belle et Sébastien Voir la bande-annonce 120 139 6 -30% 2 717 183 574
8 Homefront Homefront Voir la bande-annonce 112 894 3 -32% 498 599 205
9 Philomena Philomena Voir la bande-annonce 107 801 3 -28% 413 048 245
10 La Reine des neiges La Reine des neiges Voir la bande-annonce 98 991 8 -26% 4 806 383 478

commentaires

Aucun commentaire.

votre commentaire