Semaine du 5 février 2020

Box-office France : Birds of Prey battu par Le Voyage du Dr Dolittle, 1917 continue à cartonner

Mathieu Jaborska | 13 février 2020 - MAJ : 13/02/2020 12:26
92
photo, Robert Downey Jr.

Le Voyage a su Dr Dolittle, Birds of Prey, Ducobu 3, The Gentlemen... Cette semaine a été riche en grosses sorties. Qui a su tirer son épingle du jeu ?

Contre toute attente, Le Voyage du Dr Dolittle parvient tout juste à s'emparer de la première place. C'est une petite surprise : aux États-Unis, le film est un bide sans précédent. Au niveau mondial, l'aventure familiale de Stephen Gaghan sombre de plus en plus puisque sa recette n'a même pas encore atteint son budget monstre de 175 millions de dollars, la faute à des problèmes de production, des critiques assassines et la lubie d'un studio persuadé que le nom de Robert Downey Jr. suffirait à amasser gros.

 

photo, Robert Downey Jr.Cap sur la France !

 

En France, rien de tout ça. Le long-métrage débute sans trop de problèmes avec 416 180 entrées pour 514 salles, un score certes en dessous des plus gros blockbusters récents, mais tout de même honorable. La franchise Dolittle est bien moins connue chez nous que chez nos amis amateurs de burgers, même si le premier film avec Eddie Murphy avait réuni 345 146 personnes dans 485 salles pour sa première semaine en 1998. La suite avait bien moins fonctionné dans un circuit très différent avec 220 499 entrées glanées grâce à 491 copies.

Birds of Prey et la fantabuleuse histoire de Harley Quinn de Cathy Yan se place juste derrière, certes, mais il bénéficie d'un réseau de distribution plus étendu. La dernière production DC était visible dans 593 salles où elle a attiré 412 178 curieux. Comme un peu partout dans le monde, les aventures d'Harley Quinn déçoivent alors même qu'elles n'étaient pas conçues pour être un gros carton. En effet, il faut rappeler qu'il s'agit d'un des plus faibles budgets pour un film du DCEU.

 

photo, Margot RobbieHarley Quinn ne roule pas sur la concurrence

 

Et heureusement, parce qu'il s'agit aussi du moins gros démarrage de toute cette salve de blockbusters, juste avant Shazam! et ses 442 839 entrées pour 566 salles. Birds of Prey est loin derrière Wonder Woman (755 369 entrées) ou Justice League (834 493 entrées) et très loin de Suicide Squad (1,1 million d'entrées) ou bien sûr Joker (1,6 million d'entrées). Il parvient quand même à se hisser au-dessus de précédents films adaptés de comics DC comme Catwoman (334 500 entrées pour 418 salles). On se console comme on peut.

Un super-héros français complète le podium. Avec son costume et sa trop longue franchise, l'élève Ducobu revient dans les multiplexes où il attire 399 199 cancres répartis dans 503 salles. Le long-métrage signé Elie Semoun est à la hauteur de ses prédécesseurs. Le premier volume avait fait 353 369 entrées grâce à 471 copies, mais avait très bien marché sur la longueur, cumulant au total 1,4 million d'entrées. Les Vacances de Ducobu avait lui fait 532 593 entrées sur 587 copies pour son démarrage, 1 million d'entrées en tout. Ducobu 3 arrivera-t-il à passer ce cap ?

 

photo, Elie SemounTout ça grâce à la moustache

 

De son côté, 1917 va très bien. Partout dans le monde, sa présence à la cérémonie des Oscars lui a assuré une baisse minime de fréquentation, en faisant un produit extrêmement rentable. En France, les distributeurs avaient prévu le coup en ajoutant 124 salles au circuit initial. Désormais et après quatre semaines d'exploitation, le plan-séquence de Sam Mendes est diffusé sur 748 écrans, grâce auxquels il a encore convaincu 279 512 personnes.

Cela constitue une baisse de fréquentation de seulement 18,1 %, preuve que même la France n'échappe pas au boost des "films à Oscars". Ainsi, 1,7 million de cinéphiles se sont laissés tentés par une expérience qu'on ne cesse de vous conseiller. Un bon score qui participe à son succès indéniable à l'international. Le film a en effet engendré 292,5 millions de dollars de recette pour un budget de 90 millions selon The Hollywood Reporter. À ce rythme, il devrait dépasser les 300 millions sans trop de problèmes.

 

Photo George MacKay, Dean-Charles Chapman1917 raisons de voir le film

 

Autre grosse sensation économique, Bad Boys for Life de Bilall Fallah et Adil El Arbi a lui perdu 78 copies et 41,6 % de spectateurs. Cela importe peu : avec 239 166 entrées pour 536 salles, il atteint ainsi le seuil des 1,3 million d'entrées. À ce stade, le score final de Bad Boys II (1,9 million) parait difficilement accessible. Reste le cap de Bad Boys premier du nom, sorti en 1995 et ayant atteint 1,6 million d'entrées malgré une distribution bien moindre. On verra bien ce qu'arrive à faire le 4e opus.

Mais où est The Gentlemen ? Pas de panique, le dernier rejeton de Guy Ritchie se cache juste derrière. Bien moins distribué que ses concurrents cités précédemment avec 368 copies, il parvient à battre deux films français plus diffusés, #JeSuisLà (387 copies) et Le Lion (783 copies, quelle drôle d'idée). Son casting alléchant a attiré 238 040 gentlemen pour ces premiers pas dans nos contrées. Le dernier Ritchie n'étant pas un énorme blockbuster, Agents très spéciaux : Code U.N.C.L.E, avait débuté sa pauvre carrière avec 151 780 entrées dans 449 salles ! Un retour gagnant, donc. 

 

Affiche française

# Titre Entrées Semaine Evolution Cumul Salles
1 Le Voyage du Dr Dolittle Le Voyage du Dr Dolittle Voir la bande-annonce 416 180 1 - 416 180 514
2 Birds of Prey et la fantabuleuse histoire de Harley Quinn Birds of Prey et la fantabuleuse histoire de Harley Quinn Voir la bande-annonce 412 178 1 - 412 178 593
3 Ducobu 3 Ducobu 3 Voir la bande-annonce 399 199 1 - 399 199 503
4 1917 1917 Voir la bande-annonce 279 512 4 -18,1 1 723 932 748
5 Bad Boys for Life Bad Boys for Life Voir la bande-annonce 239 166 3 -41,6 1 300 197 536

commentaires

Aucun commentaire.

votre commentaire