Spectral : La critique de l'esprit

Christophe Foltzer | 15 décembre 2016

Puisque Netflix est devenu le nouveau maître du monde du petit écran, il est plus que temps pour lui de se lancer à l'attaque des blockbusters. En produisant plusieurs films originaux ces derniers mois, on peut dire que le réseau ne va pas tarder à jouer dans la cour des grands.

Photo Spectral
15 réactions

Sorti d'un peu nulle part, Spectral a donc été diffusé sur Netflix le 9 décembre dernier après une petite campagne marketing et surtout un gros trailer qui sentait bon le Final Fantasy : Les créatures de l'esprit, espérant probablement réitérer le coup de poker de cet été avec Stranger Things, arrivé de la même manière et avec le succès que l'on connait. Vu qu'il y a un marché à prendre, et que les réseaux grand public et bien établis ne semblent pas intéressés par faire du vrai cinéma de genre, Netflix s'est probablement dit que c'était le bon moment pour frapper un grand coup.

Le postulat de départ est on ne peut plus simple : La Moldavie est sous le coup d'une insurrection et les Forces Américaines s'y sont déployées pour prêter main forte aux rebellles qui veulent détrôner le gouvernement tyrannique. Seulement, depuis quelques temps, les G.I. se font décimer par une étrange entité qu'il n'arrivent pas à identifier et qui semble invincible. Ils demandent donc l'aide du Docteur Clyne, éminent chercheur du DARPA pour identifier la menace et trouver un moyen de la contrer. Mais face à l'étrange et à une vieille légende locale, celle des Aratare, ses croyances zététiques seront mises à rude épreuve.

 

Photo SPectral

 

CALL OF ALIENS : LE RETOUR

Ce qui choque d'emblée, et c'est peut-être le plus grand défaut de Spectral, c'est qu'il s'agit moins d'un film que d'un jeu vidéo dont on nous inviterait à regarder le Let's Play. En effet, que ce soit dans la mise en scène, le rythme ou même les péripéties, nous sommes face à une succession d'épreuves en différents endroits, avec des personnages suffisamment délimités pour que l'on puisse s'y identifier mais trop peu développés pour qu'ils existent réellement. Le fan de Gears of WarBattlefield et autres Call of ne sera pas dépaysé et, à plusieurs reprises, il regardera son pad PS4 en se demandant quand cette longue cinématique va se terminer.

Cela dit, il faut reconnaitre aussi que le film présente une belle qualité de fabrication malgré une approche des plus classiques qui ne révolutionnera pas le genre. Là encore, nous sommes en terrain plus que connu puisque nous nous retrouvons face, en réalité, à un bon gros remake d'Aliens : le retour. Tout y est : les gens à sauver dans un complexe urbain ravagé, les militaires badass qui se font exploser en quelques minutes, les enfants rescapés et la menace qui n'est pas ce qu'elle semble être et qui, au final, n'est que la conséquence de l'avidité des hommes. On pourrait poursuivre ce jeu de similitudes pendant encore longtemps tant le réalisateur Nic Mathieu cite ce classique à tout bout de champ.

 

Photo

 

LOCK AND LOAD

Mais il ne faudrait pas rabaisser Spectral au statut de pâle copie parce que le film reste très plaisant à suivre. Du moins dans sa première partie. Le mystère est bien là et il intrigue, les comédiens, James Badge Dale et Emily Mortimer en tête, sont plus que convaincants bien que leur composition ne les destine pas au moindre Oscar pour leur performance et, plus important que tout, les fameux fantômes sont plutôt classes. Des entités invisibles qui se déplacent à toute vitesse, laissant derrière eux une trainée spectrale et aux contours mal définis, ne pouvant être vu que sous le prisme d'une certaine lumière, voilà qui est intéressant et pas mal impressionnant par moments.

 

 

Malheureusement, le film s'embourbe dans un discours manichéen anti-militariste dans sa deuxième partie qui anéantit tout le potentiel horrifique de l'ensemble. Car, et c'est un autre de ses gros défauts, Spectral ne fait jamais peur puisque nous savons par avance ce qui va se passer parce que, nous aussi nous connaissons nos classiques. Quant à l'inspiration du film Final Fantasy, elle n'est qu'à moitié vraie puisque, si effectivement on y pense fortement au début (dans le principe des fantômes surtout), le film pompe tellement Aliens qu'on en oublierait presque l'oeuvre incomprise d'Hironobu Sakaguchi.

 

Affiche

 

Résumé

Au final, Spectral n'est ni bon ni mauvais. Trop empêtré dans ses références geeks, il a du mal à décoller et à se forger sa propre identité. Mais il contient suffisamment d'action et d'aventure pour constituer un honnête divertissement. Rien de plus, rien de moins. Mais cela reste toujours mieux que toutes les productions SyFy réunies. C'est déjà ça.

commentaires lecteurs votre commentaire !

Zen
15/10/2017 à 14:35

L'armée américaine avec plein de matériels sophistiqués et de gentils scientifiques qui secondent les militaires, aident de pauvres moldaves arriérés qui pensent qu'ils ont affaire à des fantômes. Qu'ils sont bêtes ces moldaves vraiment ! Heureusement la civilisation la plus avancée du monde, celle qui ne comprend rien au réchauffement climatique et qui a installé un gamin à la Maison Blanche, va les aider grâce à la CIA et des commandos Delta qui n'ont peur de rien. J'ai dû regarder 20 minutes et après j'ai arrêté. J'ai pas vu un seul moldave d'ailleurs pendant ces 20 minutes. Nullissime.

souleater34
05/02/2017 à 18:57

Une fois de plus les bons américains sauvent le monde que ces "abrutis" de moldaves avaient mis en danger!!!Film qui se regarde,sans plus...

Chris
17/12/2016 à 09:45

@Albert The Expanse est une série produite par Netflix aussi, diffusée sur SyFy mais Netflix y a mit des sous, c'est pour ça qu'elle est un cran au dessus des autres productions Syfy niveau qualité.

Christophe Foltzer - Rédaction
16/12/2016 à 14:20

Ah bah si vous le dites.. :)

Moka
16/12/2016 à 11:51

Super film et très bonne mise en scène ,
Scénario et dialogue de qualité
La critique est super nul et très mal fondé car ce n'est pas un film d horreur mais fantastique.

Karlito
16/12/2016 à 10:25

The Expanse, étirer à n'en plus possible une histoire assez mince n'est pas une bonne idée. J'ai vu tous les épisodes et je suis assez dubitatif. Il y a de très bons moments, mais l'intrigue est si éclaté qu'on est un peu perdu. Je me demandais ce que faisaient certains personnages dans l'histoire (les scènes sur Terre ne font que ralentir l'histoire et ne montrent pas assez pour être intéressantes). On pense parfois à Babylone 5. Si les épisodes étaient moins nombreux, l'intrigue plus concise, ce serait pas mal.

widay
16/12/2016 à 00:17

Il y a du Final Fantasy, the spirit within dans tout ça

Barbo
16/12/2016 à 00:02

@Albert

J'adore la SF. Et je trouve The Expanse affreux. On peut évidemment aimer et trouver ça bien, mais de là à dire que c'est de l'ordre de l'indispensable, faut pas exagérer.

Albert
15/12/2016 à 22:06

@ EL : vous avez pas du voir toutes les prods de Sy Fy .. Ils ont envoyé du lourd avec "the Expanse", une première saison bien tendue comme il faut.. A tous les amateurs de SF c est une série incontournable, la saison 2 débute au mois de janvier..

Karlito
15/12/2016 à 17:11

C'est vrais que le film ressemble à une vidéo long métrage d'un jeux video. L'approche, les niveaux, même la texture et les couleurs s'en rapprochent. Je suppose que Netflix voulait toucher un public de joueurs. Assez déçu au final par le manque d'ampleur car le film prend ses idées sur pas mal de fronts vidéoludique bien balisées. Cela se regarde, ce n'est pas trop ennuyeux, c'est vrais que cela intrigue au début, mais reste assez creux au final. Dés que l'on connait la raison des spectres on déchante vite par l'intérêt du film du coup. Après "Stranger things", on s'attend à une certaine ampleur, un début de quelque chose de plus énorme, mais non, malgré ses fantômes, le film ne décolle pas très haut.

Plus

votre commentaire