Mute : critique qui n'a rien à dire

Alexandre Janowiak | 23 février 2018

Quelques semaines après la sortie d'Altered Carbon sur sa plateforme, Netflix vient de mettre en ligne sa nouvelle production de science-fiction aux airs de Blade Runner et à l'ambiance néoneuse : Mute. Réalisé par Duncan Jones, derrière Source code ou Warcraft - Le commencement, Mute est-il à la hauteur des attentes ?

Photo Alexander Skarsgård
79 réactions

LA BELLE ET LE MUET

Un corps d'enfant flotte à la surface de l'eau. La caméra s'approche, le jeune garçon est gravement blessé à la gorge après être passé à travers les hélices d'un petit bateau. A l'hôpital, il survit in-extremis mais perd l'usage de sa voix.

Trente ans plus tard, le garçon muet a bien grandi. Leo vit dans un Berlin futuriste en pleine ébullition. Barman dans une boîte de nuit chic de la capitale allemande, il vit une idylle amoureuse avec une des serveuses : Naadirah. Malheureusement, du jour au lendemain, elle disparait. Prêt à tout pour retrouver sa seule raison de vivre, il s’engouffre dans les bas-fonds de la ville. Ses recherches vont alors le mener à une étrange paire de chirurgiens américains aux intentions douteuses.

 

Photo Alexander Skarsgård, Seyneb SalehSeyneb Saleh et Alexander Skarsgård 

 

Il y a des films qui ratent un peu le coche. Certaines de leurs idées ingénieuses sont superbement utilisées, malheureusement le potentiel global du projet est mal exploité. Des œuvres hybrides à la maestria artistique indéniable d’un côté et au récit profondément insatisfaisant de l’autre comme Blade Runner 2049 par exemple. Malgré tout, et en dépit des défauts, on ne peut s’empêcher d’avoir une affection pour ces projets parce qu’ils ont aussi du bon.

Puis, dans le pire des cas, il y a les films qui ratent totalement le coche. C’est le cas de Mute. Les premières images laissaient pourtant présager d'un univers intrigant, aux contours alléchants et au récit possiblement captivant. Malheureusement, Mute est une de ces oeuvres trompeuses dont les atouts clinquants vendus par la promotion ne sont finalement qu'une belle façade cachant une énorme coquille vide.

 

Photo Alexander SkarsgårdRegard en direction du vide

 

THE DARK VIDE OF THE MOON

Duncan Jones a expliqué qu'il avait mis 12 ans à concevoir le scénario de Mute. A ce rythme là, son premier vrai bon film devrait donc arriver d'ici 2692. De son récit bancal à sa réalisation sans âme, rien ne va dans Mute. C'est bien simple, le réalisateur n'a pas su exploiter correctement un seul point de son film, en tête duquel son scénario totalement raté.

La construction narrative de son histoire est hasardeuse et on n'arrive jamais à vraiment comprendre quel est ou qui est le coeur du long-métrage entre Leo et les deux chirurgiens interprétés par Paul Rudd et Justin Theroux (seuls atouts du film). Leurs histoires se chevauchent de manière confuses et quand elles finissent par se rejoindre c'est pour livrer un mélodrame bancal, ennuyeux et sans émotion.

Du reste, le long-métrage est une succession d'artifices. De l'univers futuriste qui n'apporte rien à un récit qui pourrait tout aussi bien se dérouler dans les années 2000 au mutisme du personnage d'Alexander Skarsgård (très décevant), gadget sans intérêt qui ne fait qu'allonger des scènes interminables aux dialogues catastrophiques. Sans parler du caméo de Sam Rockwell dans la peau de Sam Bell, l'astronaute de Moon, simple accessoire scénaristique pour apâter les fans et permettant de créer un "mooniverse" (dixit Jones) parasite.

 

Photo Paul RuddPaul Rudd et Justin Theroux, seuls atouts du long-métrage

 

Si l'on ajoute à cela les nombreux personnages secondaires esquissés en début de métrage qui se révèlent au fil des minutes insignifiants ou le traitement facétieux et gênant de la pédophilie à travers le personnage de Justin Theroux, l'histoire de Mute n'a rien pour elle.

Un vide scénaristique que la mise en scène de Duncan Jones n'arrive jamais à combler. Le montage des quelques scènes d'action est désastreux. Les décors sont ultra-classiques, minimalistes et ne réinventent pas les univers sombres et néoneux de Philip K. Dick. Enfin, la musique de Clint Mansell agace à chaque instant avec ses touches de pianos incessantes.

A l'exception de quelques plans élégants et une photographie globalement soignée de Gary Shaw (déjà à l'oeuvre pour Moon), on ne retiendra donc rien de Mute,. Ah si, une chose : Netflix doit impérativement arrêter de choisir ses projets en jouant aux fléchettes les yeux bandés.

 

Affiche

Résumé

Mute n'a rien à dire, n'a rien à proposer d'innovant et rate tout ce qu'il tente d'entreprendre. Le malaise est indissimulable et l'ennui terriblement profond.

commentaires lecteurs votre commentaire !

leuleu
17/03/2018 à 01:22

le scénario n'est peut être pas très recherché , genre le mec qui veut retrouver sa nana qu au final a été assassiné par son ex mais je vois pas en quoi ce film n'apporte rien ... le personnage de Léo est superbement bien joué , un regard profond , de l'émotion dans les moindres gestes , dans les moindres regards , qui nous exprime sa souffrance , son angoisse et à la fin son "bat les couilles je coupe mes émotions j'ai plus rien à perdre ", Paul Rudd lui est juste bluffant , l'habitude de le voir si souvent dans des rôles comique (même dans antman) et là ce rôle sombre , d'humour noir et si paternel .. Justin lui incarne parfaitement le personnage du pédophile caché inavoué qui nous écœure tant mais constitue l'un des principaux trait d’intérêt de ce personnage que l'on croit si doux , si tranquille , si marrant mais rempli de noirceur au final ..les personnages secondaires sont parfaitement traités et remplissent chacun leur part de marché dans cette histoire , effectivement ceci aurait pu être un véritable mic mac d'entre mélage incohérent entre les liens qui réunissent chaque personnage et chaque destin qui viennent se fouetter de plein fouet (un peu comme ferait tarantino mais sans la même façon de nous le faire visionner) mais au la cohérence est au rendez vous , on fini par comprendre le rapport qui uni chaque personnage et ce qui fini par les faire rencontrer même si comme je l'ai dis au début , le scénario n'est pas non plus ultra recherché mais la façon dont ça a été mis en oeuvre , ça c'est du grand art ! Ce monde néo rétro avec ces couleurs vives et si kitsch à la fois c'est la mode en ce moment , on a pu observé ce mode de jeux de couleur dans "drive" par exemple ,la musique est attelante , elle nous met en totale immersion , les plans de scène auraient pu être meilleur par moment mais par moment ces juste parfait enfin bref chacun ses gouts , n'oublions pas qu'une critique est un ressenti personnel , qu'on soit pro ou amateur , mais de la à dire que ce film n'a rien hormis deux acteurs connus .. c'est un peu tiré par les cheveux , on a le droit de pas aimer certes , mais à mon humble avis ce film est un futur culte comme d'autres le sont devenus et pourtant tellement plombé à la base !

Le rol
26/02/2018 à 17:56

@Geoffrey
Then you just made my day..!
Cheers mate!

sylvinception
26/02/2018 à 15:57

"vu que BR2049 nous a peu convaincu"

Une bien belle bande de "critiques", en somme...

Geoffrey Crété - Rédaction
26/02/2018 à 09:11

@le rol

Seulement sur BR2049 : ailleurs, aucun problème avec le fond dans nos critiques sur ses films.

Cet article sur Villeneuve, mentionné dans mon précédent message, est justement un dossier qui montre que la rédaction est partagée : vu que BR2049 nous a peu convaincu, c'était l'occasion idéale. Mais une bonne partie de l'équipe considère Villeneuve comme très, très talentueux, et l'article le dit clairement.

Si on compte ça, et nos critiques toutes positives sur ses films (que Simon soit plus mitigé et le précise dans quelques petits articles reste bien maigre comparé à nos choix de critiques...) : en général, on est donc pro-Villeneuve, s'il fallait résumer ;)

stivostine
26/02/2018 à 02:15

Mute m'a plus fait pensé à strange days que blade runner, va savoir pourquoi, c'est un paul rudd show : ma tasse dans ta chatte et son anse te fera une 3eme oreille mdr

Le rol’
26/02/2018 à 02:02

@geoffrey
C’est dc bien pour ça que j’avais precisé que vous n’etiez pas fan du fond mais de la forme oui.
Dc mise en scene..
Et je parlais de son CV, en general.
En general signifiant qu’a qqs films près, ce n’est pas forcement la grosse folie..
D’ailleurs votre article "Villeneuve est il un real surestimé" etait plutot parlant.
Et il me semble que lors d’un precedent article le concernant, Simon ou un autre de vos journalistes avait commenté que ds l’ensemble la redaction etait plutot plus que mitigé a son sujet mais pour le coup, je me trompe p-etre.
Je precise qu’il n’y avait aucune attaque ou critique sur cette remarque, votre avis reste subjectif dc de facto ca se respecte (egalement au sujet de votre dernier paragraphe.)
Dc on est plutot bon, non?
;)

Geoffrey Crété - Rédaction
26/02/2018 à 00:22

@Le rol

Alors pour info :
- notre critique de BR2049 est mitigée, louant d'un côté de grandes qualités de mise en scène, mais regrettant un scénario problématique dans sa construction et ses diverses intentions
- étant donné qu'on a mis entre 3,5/5 (Premier contact) et 4/5 (Sicario, Prisoners, Enemy...) aux films de Denis Villeneuve, étonnant de lire qu'on aurait un souci avec son CV

Après, comme à peu près systématiquement pour tous les films, la rédaction a différents avis, puisqu'elle est constituée de personnes différentes, aux sensibilités différentes (d'où un dossier consacré au réalisateur, où ces opinions ont été confrontées). Mais nos choix edito sont plutôt très, très bienveillants envers Villeneuve.

Si jamais vous avez un doute, n'hésitez pas à aller jeter un oeil à ces critiques
https://www.ecranlarge.com/personnalite/729427-denis-villeneuve

Le rol’
25/02/2018 à 22:14

@gnagna
C’est justement parceque Mute EST du tout cuit que bcp ont pas vraiment apprecié.
Mais Blade runner 2049 rentrera a n’en pas douter ds ce classement de films a devenir cultes.
Car meme si la redac’ n’aime vraiment pas le fond du film (voir Le CV du real en general..), le film de Villeneuve a ete quasi unanime qd a la forme.
Tandis que Mute..
Dc il reste vraiment plus grand chose.
Et c’est pas tres grave si d’autres ont pas aimé surtout si visiblement tu as pris ton pied.
C’est assez courant ici...

Mat
25/02/2018 à 19:36

Les avis divergent heureusement. Nous l'avons suivi à 2 avec bcp d'intérêt. Nous avons vraiment apprécié et le rôle de Leo est parfaitement interprété

Gnagnagna
25/02/2018 à 00:36

Comme dhab il faut du tout cuit dans la bouche des gens pour quils apprecient. Cest pas parce ce que lon comprend pas que c'est nul. Chaqun cest gouts mais on en reparle dans 10 ans si ce film est une bouse. Le nombre de films qui se sont fait tailler par des ignorants aigris qui ont connu le succes d'estime que bien plus tard na rien appris aux imbeciles.

Plus

votre commentaire