Kickboxer: Vengeance : La critique revancharde

Créé : 17 septembre 2016 - Christophe Foltzer

Kickboxer n'est pas seulement l'un des deux films à nous avoir fait connaitre Van Damme (avec Bloodsport), c'est aussi l'un des meilleurs films du monde. Et personne ne pourra nous prouver le contraire. Forcément, quand vient le remake, produit et avec Van Damme, on s'attend à ce que l'éclair touche une deuxième fois au même endroit. Mais, comme dans la vraie vie, c'est scientifiquement impossible.

Photo Kickboxer vengeance
16 réactions

Kickboxer : Vengeance reprend plus ou moins le scénario de son ancêtre, avec quelques modifications évidemment. Nous avons toujours Kurt Sloane, petit-frère d'Eric Sloane, champion du monde d'arts martiaux qui est invité en Thaïlande pour affronter la légende locale, le terrible Tong-Po. A ceci près que cette fois, Eric ne repart pas en fauteuil roulant, mais les pieds devant puisque Tong-Po n'hésite pas à l'éliminer. Forcément, Kurt est colère et cherche à se venger. Et après une tentative d'assassinat qui échoue lamentablement, il décide d'aller voir le maitre de son frère, Durand, pour lui demander de l'entrainer afin d'accomplir sa vengeance à la régulière. Mais ce ne sera pas une partie de plaisir car, entre un apprentissage hardcore et la corruption de la police locale, Kurt devra jongler entre tout cela pour s'accomplir. Et quand l'amour débarque au beau milieu, forcément ça complique encore plus les choses.

 

Photo Kickboxer Vengeance

 

LE GUERRIER CHIANT

A la simple lecture de ce rapide résumé sans spoilers, vous vous dites déjà qu'il y a quelques trucs bizarres. Comment ça ? Eric et Kurt ont le même maitre ? Ah bon ? Il y a des flics pourris dans l'histoire ? Et oui, en tout bon remake qu'il est, Kickboxer : Vengeance se devait d'étoffer son histoire pour la remettre au goût du jour. Et c'est probablement sa plus grosse erreur. En effet, là où l'original déroulait un scénario ultra-basique mais efficace, concocté uniquement pour mettre en valeur les prouesses physiques de JCVD et la beauté de la Thaïlande, le remake décide de raconter une vraie histoire, profonde et tout, et se prend les pieds dans le tapis dès sa première séquence.

Le scénario n'a aucun sens, les informations sont délivrées de façon anarchique, les personnages n'arrivent même pas à exister en tant que simples archétypes et une fois le film terminé, on se demande encore ce que l'on a bien voulou nous dire. Si amener le film dans un versant dark n'était pas une mauvaise idée, on a plus l'impression qu'il a été écrit par la neveu du réalisateur, auteur de fan-fictions qui commence à être tourmenté par sa puberté. Entre une enquête policière qui n'a strictement rien à faire là, une romance qui arrive de façon tellement maladroite qu'on se demande si le monteur n'a pas fait une erreur dans l'agencement de ses séquences et un entrainement au rabais, la débandade est énorme.

 

Photo Kickboxer vengeance

 

Tout ce qui faisait l'intérêt de Kickboxer dans naïveté touchante a disparu et chaque seconde révèle l'opportunisme de l'entreprise. Entre un Tong-Po beaucoup trop présent pour être effrayant et qui se la joue Colonel Kurtz dans son temple entouré de ses fidèles, et un Maître Durand tellement badass qu'il bouffe l'écran à chacune de ses apparitions et dont on se demande pourquoi ce n'est pas lui qui va lui péter la tronche, le héros du film n'existe jamais, peu aidé il est vrai par les piètres qualités de comédien d'Alain Moussi, au regard aussi vide que les caisses du Parti Communiste.

 

T'AS LES YEUX RONDS, T'ARRIVERAS A RIEN

A la limite, cela passerait plus facilement si le plus important dans tout ça, les combats, était à la hauteur de nos attentes. Et, encore une fois, le film rate son coup. Entre des bastons beaucoup trop découpées, tournées caméra à l'épaule façon Jason Bourne, et qui ne permettent jamais de ressentir la brutalité des affrontements, l'amateur fera grise mine. Il n'y a aucune progression dramatique à aucun moment, le spectateur n'est jamais impliqué émotionnellement dans ce qui se passe, et les rares prises impressionnantes et fort jolies tombent à plat, victimes du manque de préparation dramatique de la mise en scène. Le combat final, étalé sur une bonne vingtaine de minutes, réserve cependant quelques moments agréables, mais tellement noyés dans un ballet grotesque et ennuyeux qu'il perd totalement de son efficacité.

 

Photo Kickboxer Vengeance

 

Si le fan du film original ne manquera pas de se sentir insulté par un tel remake, l'amateur du genre n'y trouvera pas non plus son compte. Entre scènes reprises de Kickboxer, grosse envie d'être le nouveau Ong-Bak, apologie du meurtre et de la vengeance en tant que but d'une quête personnelle, et couleurs désaturées qui font mal aux yeux pour faire adulte, Kickboxer : Vengeance est une pitoyable tentative de raviver la flamme. Mais bon, au moins JCVD est cool dès qu'il apparait à l'écran, c'est déjà ça.

Résumé

Fans de Kickboxer, passez votre chemin, Kickboxer : Vengeance n'est pas fait pour vous. Il n'est pas fait pour grand monde d'ailleurs, tant il accumule les erreurs et les mauvaises idées. Incohérent du début à la fin, même pas impressionnant dans ses moment guerriers, il en laissera plus d'un sur le carreau. Cela promet pour la suite déjà en tournage. Hop, poubelle.

commentaires lecteurs votre commentaire !

numa 16/12/2016 à 03:38

hé bien pour un film que vous avez tous en presque majorité moqué ça en fait des lignes de texte a écrire , bref , après ce constat , pour parler du film et pour être honnête ce n'est pas un chef d’œuvre , certes , mais ça se regarde avec le sourire avec une bière et des chips avec des pots pour se marrer avec JCVD en forme olympique ( 55 ans le bonhomme ).
le rôle principal le moussi et sympathique mais le talent d'une quiche ,la mise en scène bien paresseuse , mais bon ça fait du bien de voir de bonnes bastons a l’ancienne sans super pouvoir et effets spéciaux numériques.pour resumer :
quel sympathique navet que voilà
à nostalgie quand tu nous tiens......

Gruber 20/09/2016 à 02:38

Flash,
On pourrait débattre longtemps de la qualité de l'original voire de tous les films ancrés dans les années 80-90 (que je trouve personnellement souvent très bon car conservant un charme indéniable) mais insulter quelqu'un en désaccord avec vous en mentionnant vos petites couilles et en citant "Sicario" (très bon film au demeurant mais pas exempt de défaut) comme le genre de film que seul "les gens de goût" connaissent fait de vous le cas typique d'un péteux arrogant.

Benzek 19/09/2016 à 21:28

Laisse tong po te corriger pendant 12 rounds ou ton frère mourrera.
Mais maître ziane qu'il y t'il la dedans ? Littéralement le baiser du dragon
Avec Maé li bonne baise

Que des répliques cultes ya pas à débattre

papez 19/09/2016 à 14:11

flash, il regarde que des films de cul c'est normal ,le premier kickboxer c'est un films légendaire dans sa catégorie (combat), le film est intouchable, beaucoup mieux encore que certain films de maintenant,arrête ta mauvaise foie est va regardez tes films de boule...

corleone 19/09/2016 à 08:16

flash tu n'est qu'un sombre abruti pour dire des choses aussi stupide. va regarder ton sicario et fou nous la paix a vouloir désendre van damme de la sorte !

Stridy 18/09/2016 à 09:56

Van Damme ou les perpetuels rendez vous manqués... c'est dommage parce qu'il en a sous le coude.

Après il peut s'en prendre qu'à lui même, suffit d'écouter le commentaire audio d'Expendables 2, il est ingérable.

Flash 18/09/2016 à 09:49

Ok si pour vous si l'original est un chef d'oeuvre j'ai rien a ajouté, par contre belinda de mes couilles j'ai pas vu le remake (pas maso), je préfère garder mon temps pour voir un film valable comme Sicario par exemple (mais tu dois pas connaitre).

Epine 18/09/2016 à 01:25

"le troll de service avec sa mauvaise foi, il regarde le remake trouvant l'original nanar, si après ça on trouve ces internautes aussi crédibles qui sont mythomanes j trouve cela pathétique.

"l'original nanar" argument de nanar ouais plutot , l'émotion naturelle que dégage jcvd le rend attachant sans compter l'OST qui est vraiment magnifique, quant au combat final il est très bien chorégraphié avec un jcvd qui donne ses tripes, alors oui, on est pas dans des rôles dramatiques réalistes ou untel fait un discours de 10 min, mais le cinéma n'est pas fait pour être toujours réaliste...."


c'est clair on se demande ce que ces gens ont dans la tete, j'en vois souvent se croyant des génies du cinéma en intitulant de film de nanar car c'est pas réaliste c'est trop stéréotype, que les films des années 80 90 ont mal vieillis et c'est ringard et pourtant ça fait un tas de remakes, sur cette génération, pas très logique, surtout quand on fait des marvels de merde avec des budgets monstrueux et des suites à gogo car ça ne sait plus quoi inventer.....finalement c'est bien plus naze de nos jours.

belynda 9999 17/09/2016 à 18:45

Flash
le premier était déjà un nanar, à quoi s'attendre avec ce remake

le troll de service avec sa mauvaise foi, il regarde le remake trouvant l'original nanar, si après ça on trouve ces internautes aussi crédibles qui sont mythomanes j trouve cela pathétique.

"l'original nanar" argument de nanar ouais plutot , l'émotion naturelle que dégage jcvd le rend attachant sans compter l'OST qui est vraiment magnifique, quant au combat final il est très bien chorégraphié avec un jcvd qui donne ses tripes, alors oui, on est pas dans des rôles dramatiques réalistes ou untel fait un discours de 10 min, mais le cinéma n'est pas fait pour être toujours réaliste....

belynda 9999 17/09/2016 à 18:37

Flash
le premier était déjà un nanar, à quoi s'attendre avec ce remake

le troll de service ave sa mauvaise foi, il regarde le remake trouvant l'original nanar, si aprè cela on trouve ses internautes ussi crédible qui sont mythomane j trouve cela patétique

l'original nanar j'en ai pas entend dire cela, l'émotion naturel que dégage jcvd le rend atttachant sans compter l'ost qui est vraiment magnifique, quand au combat final il est très bien chorégraphié avec jcvd qui donnent ses tripes, aors oui on est pas dans des roles dramatiques réalistes ou robert fai un discour de 10 min, mais le cinéma nn'est pas fait pour etre réaliste

Plus

votre commentaire