Les 7 Mercenaires : La Critique désarmée

Mise à jour : 23/09/2017 20:06 - Créé : 28 septembre 2016 - Simon Riaux

Interrogé récemment sur les raisons qui l’avaient poussé à se lancer dans un remake des 7 Mercenaires, Antoine Fuqua avait rétorqué qu’il voulait simplement « filmer Denzel Washington à cheval ». Et à en juger par la réussite de cette nouvelle version, c’est sans doute la seule chose qui a un tant soit peu intéressé le metteur en scène.

affiche
57 réactions

 

Denzel Porn

En effet, les inconditionnels du charismatique comédien en auront à peu près pour leur argent, tant la mine grave et l’aura magnétique de l’artiste sont efficacement capturés par la caméra de Fuqua. Ce dernier parvient même régulièrement à faire oublier l’âge de Denzel, logiquement en retrait des segments les plus physiques du film. Mais la mise en scène en profite pour appuyer sa carrure, souligner sa silhouette et démultiplier s’il en était besoin l’impact de la moindre de ses répliques.

Et ce sera bien là le seul motif de satisfaction d’un métrage dont on peine à comprendre quelle est la raison d’être. Soucieux sans doute de viser l’efficacité et le divertissement, Fuqua préfère émailler son scénario de scènes d’action à chaque bobine, plutôt que de s’attacher au cœur de son récit, à savoir les motivations de ses héros et les liens qui les unissent à la population qu’ils décident de servir.

 

remake antoine Fuqua

 

Toto au Far West

S’en suit un recrutement en quatrième vitesse, qui non seulement ne permet jamais de saisir les motivations des personnages, mais les transforme en vignettes ridicules, quand ils ne nourrissent pas une collection de clichés qui feraient passer Le Shérif est en Prison pour un western crépusculaire. Chris Pratt, comme d’habitude amputé de véritable trait de caractère, se déploie dans l’intrigue avec la grâce d’un cochon de lait précipité dans une bétonnière, quand Vincent D’Onofrio joue les bouffons comico-évangélistes.

On ne reviendra pas sur le traitement du Comanche, ou de Billy (Lee Byung Hun), tous deux traités avec un cynisme souvent écœurant. En termes d'enjeu, comment justifier que le scénario ne se penche jamais sur les liens qui unissent cette troupe, tout de même composée d'un ex-soldat sudiste, d'un tueur de peaux rouges, d'un Comanche et d'un Mexicain ?

 

Photo

 

Et le film, qui pouvait se vanter de proposer un casting en forme de manifeste politique à l’heure où Hollywood se débat avec les problématiques de diversité, de verser dans un cynisme qui en dit long sur son respect du spectateur (mention spéciale au « duel d’indiens », qui nous ramène au cinéma de Raoul Walsh, la candeur et le talent en moins).

  

West Terne

Mais ces tares pourraient être relativement anodines si Antoine Fuqua faisait ici preuve de la maîtrise technique qu’il déployait sur ses précédents films (au hasard, Equalizer). L’autre grande déception des 7 Mercenaires, c’est que non content de n’avoir rien à raconter, le film vise à côté lorsqu’il fait parler la poudre.

 

Photo

  

Entre des ralentis immondes, dont le rendu baveux laisse entendre qu’ils ont été improvisés en post-production, des inserts numériques cracra et une absence criante de chorégraphie lors des nombreux affrontements, les amateurs de westerns risquent de se rayer le cristallin devant les 2h13 du métrage.

Seule satisfaction, le metteur en scène n’a rien perdu de son goût pour le sadisme et l’iconisation de la mort. Ici, à défaut de nous narrer quoi que ce soit, on sait mourir. L’agonie est toujours découpée et amenée avec un certain brio et permet au film de retrouver un peu de puissance dramatique dans ses ultimes minutes. Une bien faible satisfaction et un motif d’inquiétude supplémentaire quand on sait qu’Antoine Fuqua s’attaquera prochainement au remake de Scarface.

 

remake antoine Fuqua

 

 

Résumé

Cyniques dans leur propos, rachitiques en termes de spectacle, ces 7 Mercenaires font long feu.

commentaires lecteurs votre commentaire !

GOD 30/09/2016 à 20:25

Bravo les moutons....EL...dit qu'il n'a pas aimé (chacun c'est gout, chacun sont feeling hein), et pleins de gens qui n'ont pas vu le films....lui crache dessus....SANS l'avoir vu, en y rajoutant une couche.....lol.

Bref, perso....comme assez souvent d'ailleurs (c'est comme sa), TOUT le contraire de EL.

Est bah......BEAUCOUP aimé. Je pense que la grande force du film réside dans 90 % de sont Casting. Ceux qui ne seront que peux attacher au personnages....ca risque de mal passer.

En tout cas j'ai passer un trés bon moment en compagnie de tout c'est personnages. Je pense que c'est l'une des grande réussite du film, nous faire attacher (en peux de temps), a tout c'est perso....et le cast n'y est pas étranger.

J'ai enttendu dire par si par la, que ce qui embêter un peu les gens, c'est qu'on ne comprenez pas les motivation des perso.....ah bon. Alors oui le film ne prend pas 30 minutes avec tout le monde (le film s'aurait éterniser), mais pas besoin.....ont comprend pourquoi chacun vient se mettre la dedans (argent, vengeance, rédemption, aider c'est compagnon)....tout en comprenant qu'il ont tous un passé.

Pour moi le film manque juste de une a deux séquence d'action. Ne vous attendez pas a de grosse bataille. Non pas que je me suis emmerder (TOUT le contraire), mais ca aurait était le bienvenue.....vous me direz la scène de fin....WHOOOOOO.
Le perso de Red vient un peux aussi comme un cheveux sur la soupe....mais bon, ca passe....et le perso est charismatique.

En tout cas, encore une fois le cast est VRAIMENT le point fort, que ca soit Chris Pratt....qui fait ce qu'il sait faire de mieux....ET SA MARCHE (les réplique fuse avec lui). Tellement excellent le perso. Ou encore Vincent D' Onofrio....whoo....quel masse, sont perssonage ma beaucoup plus (assez a part dans sont genre), Billy Rocks aussi (classe), d'ailleurs sont duo avec Goodnight ma beaucoup plus. Ont sent qu'il ont un lien par rapport a leur passé...et pas besoin de s'attarder 3h....ont comprend vite et les acteur font passer beaucoup de choses . Autre duo que j'ai beaucoup aimé le duo naissant entre Farraday et Vasquez, bien délire.

La superbe Hayley Bennet n'est pas en reste aussi....toute aussi superbe que c'est compagnon masculins.......quand a Peter Sarsgaard, il joue a merveille la pourriture du film.

La réa est aussi un trés bon point du film, de magnifique plans...Fuqua fait un Western qui respecte les codes....en lui apportant plus de peps et une touche de modernité qui ne fait pas de mal.

Bref......trés bonne surprise pour ma part....qui reste différent des 2 films précédent....qui n'a pas la prétention d’être plus que ce qu'il est.

4/5

Anastriana 30/09/2016 à 13:03

Hier soir, le bonheur total avec la rediffusion... lors de mon précédent post je ne savais pas que cela allait passer à la télé... Je me suis régalée...
"C’est le plus beau coup de revolver que j’ai jamais vu !
Le plus mauvais. Je visais le cheval!"
Mythique !

Flash 28/09/2016 à 19:10

2016 année de merde pour les blockbusters.

LaTeub 28/09/2016 à 17:00

Oui, bon, comme pour Ben Hur, s'attaquer à des monuments du 7 ème Art c'est compliqué et, surtout, ça nécessite un minimum de talent tant en production que derrière la caméra... raté again!Pour Scarface ça sent super mauvais d'autant que la barre est très haute et on parle là d'un film assez contemporain pas de chefs d'oeuvres monumentaux un peu poussiéreux. Attention Fuqua, dans les banlieues Scarface est culte! Tu va te faire tomber dessus par les racailles en tous genre!^^

Champy 28/09/2016 à 13:23

Vu également. Contexte historique incohérent (Denzel Washington voire tout ce casting improbable principalement), déroulement digne d'un téléfilm sympa sans plus ... et moi qui l'attendais impatiemment après avoir refusé catégoriquement de m'infliger le Remake de Ben Hur. Et quelqu'un peut m'expliquer cette affreuse fin ?

Starfox 28/09/2016 à 09:53

Sacré Fuqua, ses films sont souvent... à chier. Désolé, pas pu m'empêcher moi non plus.

HAYATO92 27/09/2016 à 22:56

bon bah j'vais quand même aller l'regarder et forgé ma propre critique et dans l'cas contraire m'enfiler un dragées fuqua ou deux en plein donut

Zanta 27/09/2016 à 20:58

Bon on peut oublier ce navet et passer à Equalizer 2 ?
Merci M. Fuqua.

Thibault 27/09/2016 à 18:31

Le réal a bien merdé d'après ce que je viens de lire ... D'ailleurs Antoine devrait s'acheter un paquet de dragéess fuca...Pas pu m'en empêcher! Je sors

Adoy 27/09/2016 à 17:44

Pourquoi? Mais.Pourquoi hollywood se flingue de cette manière ?!

Plus

votre commentaire