Experimenter : Critique électrique

Simon Riaux | 8 septembre 2015
film
3 réactions

Présenté lors du 41ème Festival de Deauville, Experimenter nous propose de découvrir les coulisses d’une véritable révolution en matière de psychologie, ainsi que l’homme qui en fut le chef d’orchestre.

 

RETOUR VERS LE FUTUR

Sans doute avez-vous déjà entendu parler de cette expérience menée dans les années 60, ayant pour but de mesurer l’obéissance d’individus lambda. Le sujet devait faire passer un test de mémoire à un autre sujet (complice de l’expérience) et lui infliger des chocs électriques en cas d’erreur. L’expérience révéla que la majorité des sujets obéissaient et faisaient subir à leurs semblables des traitements proches de la torture, pour peu qu’une autorité supérieure en assume la « responsabilité ».

film

L’expérience est aujourd'hui décortiquée dans nombre de manuels de psychologie et a profondément métamorphosé notre conception du libre-arbitre et de la moralité supposée de l’être humain. Pour autant, le grand public connaît peu ou mal comment fut menée cette expérience, les polémiques qu’elle déclencha, et les raisons qui motivèrent sa mise en place. C’est donc le premier mérite (et non des moindres) du film de Michael Almereyda : permettre à cet évènement de s’extraire de son statut de légende urbaine et de retrouver son sens premier.

On sera également reconnaissant au réalisateur, conscient de la dimension fastidieuse de ce récit très universitaire, de chercher à briser les codes de la reconstruction théorique. Almereyda s’amuse donc à transformer son laboratoire en scène de théâtre, à projeter des images sur les décors et à briser fréquemment le quatrième mur pour permettre à son héros, Stanley Milgram, de s’adresser au spectateur.

film

 

ET L'ELECTRICITE ALORS ?

Le résultat s’avère donc souvent surprenant, déstabilisant, tout en demeurant ludique et instructif. Voilà qui est suffisamment rare pour être souligné. Malheureusement, trop occupé à nous détailler sous toutes les coutures les tenants et aboutissants de la formidable étude de Milgram, Experimenter oublie en chemin ses personnages. Tous manquent cruellement de vie, de chair, d’enjeux auxquels se confronter.

Ainsi, Almereyda s’arrête à peine sur la mort tragique et incroyablement symbolique de son héros, qui cristallise la servitude qu’il a essayé de pointer du doigt chez ses semblables durant toute son existence. Alors que Milgram succombe à son 5ème infarctus, son épouse remplit péniblement le formulaire d’inscription à l’hôpital, préférant se conformer à l’autorité, jusqu’au bout. Mais cette excellente métaphore est à peine évoquée que déjà le metteur en scène embraie. Et c’est ainsi que ce film sympathique, s’il enchaîne les bonnes idées, peine le plus souvent à les exploiter.

film

Résumé

Malgré un sujet passionnant et une dimension ludique bien réelle, le film oublie un  peu ses personnages en cours de route.

commentaires lecteurs votre commentaire !

Zoom
08/09/2015 à 21:00

Le film sort le 18 novembre 2015 en France.

fepl
08/09/2015 à 20:30

Pour le simple plaisir de retrouver Winona Ryder sur grand écran, j'attends une date de sortie française pour ce film.

votre commentaire