Captain Marvel : critique Javel

Simon Riaux | 4 mars 2019 - MAJ : 16/06/2019 11:13

Loin de n’être qu’une énième aventure solo introduisant un protagoniste générique, Captain Marvel avec Brie Larson a sur les épaules bien des enjeux majeurs, préfigurant les défis qui attendent le MCU dans les années à venir.  Joker narratif dans l’affrontement final contre Thanos, elle devrait également donner le La des Avengers après Infinity War, dans Avengers : Endgame. Cette première super-héroïne à officier dans un blockbuster Marvel dédié est-elle à la hauteur ?

Affiche française
340 réactions

CAPTAIN JAVEL

Si Disney et Brie Larson ont longuement mis en avant le genre du personnage et la dimension supposément féministe du métrage ces derniers mois (quitte à s’attirer la foudre d’une frange du public masculiniste), tout est fait ici pour que le spectateur habitué aux productions Marvel retrouve ses charentaises et ne soit jamais malmené de quelque façon que ce soit. Recruté en qualité de chefs de chantiers spécialisés dans les épisodes de série, Anna Boden et Ryan Fleck (notamment scénaristes de Half Nelson, que Ryan Fleck a réalisé) s’efforcent de dépouiller le récit de toute forme de personnalité.

 

photo, Brie Larson Brie Larson joue les contrôleuses

 

Situé dans les années 90, Captain Marvel n’use de son décor qu’au gré de références épaisses et de clins d’œil superficiels. Jamais l’ensemble ne s’interroge sur comment le découpage (digne d’une sitcom un peu friquée), la photographie ou le montage, pourraient insuffler du caractère au film. Quelques minutes seulement après le visionnage, impossible de retirer de ce fatras une image particulière, les scènes d'expositions se suivant comme autant de figures imposées et standardisées. Quant au montage de l'action, il frise parfois assez l'amateurisme pour gacher des effets spéciaux pourtant plus aboutis qu'à l'accoutumée chez Marvel.

 

photo, Brie LarsonEt mieux vaut composter votre ticket

 

Comme le plus souvent dans le MCU, chaque protagoniste fait son possible pour désamorcer le moindre embryon de dramaturgie – le traitement d’une certaine mutilation oculaire est sidérant d'inconséquence. Hélas, cette tiédeur se retrouve jusque dans les scènes d’action, qui manquent cruellement de dynamisme. Il est même curieux de voir le personnage le plus puissant de Marvel à ce jour se contenter en guise de climax de singer un dogfight intermédiaire d’Independence Day. Il y a 8 ans, Joe Johnston faisait preuve d’autrement plus de maîtrise et de créativité lors de la scène de voltige aérienne de Captain America : The First Avenger premier du nom.

 

photoUn des plus insupportables animaux de l'histoire de la création

 

CAPTAIN MARTEL

Pour autant, Captain Marvel parvient à marquer des points dans des domaines où les productions Marvel s’avèrent souvent déficientes. Pour omniprésent qu’il soit, l’humour se révèle assez efficace. On pourra regretter qu’il dénoue régulièrement les conflits, quand il ne sert pas purement et simplement à maquiller les trous béants du script ; mais son rythme fonctionne, et on sourit souvent, tant que l'abominable chat numérique qui fait office de mascotte n'est pas dans le coup, le film nous le mettant dans les pattes avec la finesse d'un vendeur aviné au salon de l'andouillette.

Les comédiens ne sont pas en reste, et on n’avait pas vu d’alchimie aussi évidente depuis Les Gardiens de la Galaxie. Le plaisir que prend Samuel L. Jackson à tirer le tout vers le buddy movie (à la faveur d’un rajeunissement numérique bluffant) permet à Brie Larson de s’extraire avec bonheur de la partition de super-combattante mono-expressive qui menace souvent son personnage. Et tandis que ce duo imprime efficacement la pellicule, Ben Mendelsohn parvient à faire exister Talos, Skrull plus fin qu’il n’y paraît. Seul Jude Law paraît plus occupé à combattre sa calvitie que les forces qui menacent la galaxie.

 

photo, Jude Law Jude Law

 

Enfin, là où Disney semblait condamner ses super-héros à jouer séparément d’interminables dialogues sur des fonds verts, histoire d’occuper d’encombrants ventres mous au cœur de chacune de ses super-productions, Captain Marvel fait un notable effort de tempo. Après un premier acte d’un dynamisme rare pour le studio, et malgré un retour à la « norme » narrative trop rapide, le film s’efforce de multiplier les décors et les situations.

Des enchaînements qui permettent également au scénario d'effleurer des thèmes bienvenus, comme le regard porté sur l'Autre, le refus de la différence, le traitement subi par les réfugiés ainsi que la condescendance des institutions à l'égard des femmes. Tout cela est survolé, mais s'imbrique harmonieusement et permet à Carol Danvers de se laisser suivre dans l’espace sans déplaisir.

 

Affiche française

Résumé

Brie Larson et Samuel L. Jackson insufflent à ce Captain Javel de la vie et du charme, boostant le récit grâce à leur tempo unique, soulignant ses rares idées et lignes de force.

Autre avis Geoffrey Crété
Comment prendre un personnage excellent et le rabaisser dans un film sans saveur : Captain Marvel est une petite leçon dans le genre, grâce à un scénario plat et un manque d'ambition et d'énergie consternant.
Autre avis Christophe Foltzer
Rien de neuf dans ce film Marvel en pilotage automatique. Quelques bonnes idées, une direction artistique prometteuse mais qui ne décolle jamais, un récit fourre-tout sans grand intérêt, un mélange des genres déséquilibré. Bref, un film destiné à créer un pont entre deux Avengers décidément bien fade.

commentaires lecteurs votre commentaire !

Flemmard
27/03/2019 à 00:29

Je viens de le voir mais je ne l'aurais pas vu que ça aurait été pareil. J'aurais mis deux étoiles.
Il me semble plus bof encore que le premier Thor. J'ai eu une vraie sensation de vide.
Les années 90 n'apportent strictement rien mais le film, lui semble avoir été réalisé à cette époque.
Vivement la fin avec Endgame parce que là, à part Spiderman à qui je pardonnerais tout et que j'irais voir sans faute, les Docteurs Strange 2, Captain Marvel 2, Antman 3, Iron Man 4, Thor 4, Captain America 4 seront sans moi (en streaming un soir de glandouille ++ oui par curiosité).
Marre des films bof
PS : je me réserve le droit de changer d'avis si miracle il y a :)

Roro
21/03/2019 à 09:54

Vu hier soir... Quelle déception!

Film totalement insipide, qui ne m'a déclenché aucune émotion, si ce n'est de l'ennui...
La première moitié (pour pas dire les trois quarts) est vraiment poussive.
Les scènes d'action sont filmées avec les pieds, et dans le noir...
Brie Larson est jolie, mais son jeu consiste à faire la moue et des clins d’œil... Et son background à peine effleuré. Donc on ne ressent absolument rien pour elle.

Jude Law était déjà un acteur assez moyen, mais alors là il est en pilotage automatique... Sans doute un rappel d'impôts à payer.

Samuel Jackson est toujours cool, mais son personnage traité bizarrement (un rigolo qui deviendrait méga badass dans les films suivants???).

C'est dommage parce que dans les mains d'un vrai cinéaste, il y avait moyen de faire quelque chose de cool. Ça commence à vraiment tourner en rond. J'irai voir Avengers pour voir comment ça finit, mais après je pense que j'en resterai là.

Marc
19/03/2019 à 22:28

Vue ce soir en 4dx .pour commencer la 4DX n'a rien faire dans un Cinéma ce n'est pas un parc d'attraction et je suis allez voir Captain Marvel mais quel ennui !!!!!!! tout ça pour faire le lien avec LES Avengers et qui nous présente Captain MARVEL dans le prochain Avenger End Game…………..quel perte de temps.

@tlantis
14/03/2019 à 11:53

Deux bon points sur ce film
Je trouve que le traitement de rajeunissement des personnes est enfin très bien. Sur SW 8 je trouvais que sa manquais d’un petit quelque chose qui me semble a été corrigé (normal 2 ans séparent les films)
La musique un petit peux rétro est des touches de divers thèmes est sympa.
Autrement tout le reste est à jeter je trouve.
Réalisation mole et qui donne peux de dynamique au scènes d’action (filmer n’importe comment)
Personnages principaux qui sur jouent.
Scénario qui aurait pu avoir un bon traitement genre année 90 mais donc on se moque.
Scénario qui se contredit
Montage a l’arrache.
Fury été un petit rigolo dans les années 90 et maintenant le grand bad ass .. Pourquoi pas mais il aurais pu développer plus aussi sont personnage que le papy chatchat.

Moyenne très basse des Marvel sans saveur sans surprise et si vite vu si vite oublier.

xav
12/03/2019 à 11:41

J'ai vu le film, il est nul. Mais l'avantage c'est qu'il n'est pas nécessaire pour comprendre Avengers 4.

Les auteurs du film sont des amateurs qui ne savent pas ce que c'est qu'un film de superhéros, leur vision a 30 ans de retard. Même si ce n'est que du divertissement, on ne vient pas voir ces films que pour le panpanboumboum et le déferlement de cascades et d'effets spéciaux.... Pour que le spectacle marche on doit avoir des raisons de s'attacher à notre héros ou héroïne, de l'admirer. Les superpouvoirs ne suffisent pas à faire le superhéros.

Une simple comparaison avec d'autres personnages permet de le comprendre. Captain America est introduit comme un gars avec une morale inébranlable et un sens de la dévotion hors norme, à qui on offre un jour une force physique à la hauteur de son sens éthique. C'est sa loyauté indiscutable qui est le moteur scénaristique de ses films, pas ses gros bras. Il avait l'âme d'un héros avant de devenir un superhéros. Thor est un mec avec une puissance physique déjà acquise, qui doit ensuite apprendre l'humilité d'un souverain vers son peuple, son héroïsme vient de sa dévotion envers son peuple et de la sagesse qu'il a durement acquise. Et ce que j'ai toujours admiré chez Spiderman quand enfant je regardais ceux de Sam Raimi, ce n'est pas sa capacité à sauter entre les gratte-ciels, c'est l'accumulation de tous les sacrifices personnels lorsqu'il accepte de s'infliger, lorsque ses responsabilités de superhéros le conduisent à perdre la femme qu'il aime, se faire haïr de son meilleur ami, etc. Ant-Man, on ne l'admire pas pour sa combi rétrécissante, mais pour sa dévotion envers sa fille et les difficultés qu'il traverse pour s'efforcer d'être un bon père. Même chez Superman, qui a le même défaut scénaristique que Cap Marvel (sa superpuissance abusée), les films (les vieux comme les récents) mettent en avant le fait qu'il est prêt à se donner tout entier pour l'humanité. C'est ce qui en fait un héros, pas sa superpuissance. Zack Snyder l'a compris en axant son film sur la manière dont il gère la responsabilité monumentale qui lui incombe, vis-à-vis du symbole qu'il représente et compte tenu de l'attachement qu'il a pour le genre humain même s'il n'est pas un des leurs.

Chez Captain Marvel, on a les superpouvoirs, mais quelles sont ses qualités morales développées dans le film? On ne la voit jamais rien faire de sacrifice, s'infliger la moindre épreuve... On nous dit juste (mais sans jamais développer) que c'est une femme forte, et on doit le croire sur parole. Mais quand dans Spiderman 3 on nous dit que Peter est un homme bon, on a déjà eu deux films pour nous en rendre compte par nous-même. Il ne suffit pas de faire dire à un sidekick "franchement tu es la femme la plus forte que j'ai jamais vu" et de faire répondre à Carol "merci et tu sais quoi, ta fille est la fille la plus forte que je n'aie jamais vue" pour établir ses qualités humaines, même appuyé par un montage où l'on la voit à différents âges de sa vie pleurer parce que les garçons ne veulent pas jouer avec elle. C'est trop bâclé et survolé pour que ça ait un impact émotionnel sur nous. Man of Steel avait bien pris le temps de nous raconter la souffrance qu'il avait endurée étant enfant pour cacher ses pouvoirs et refouler son potentiel (ce qui est complètement la même thématique que dans Captain Marvel), il ne s'est pas contenté, comme dans Captain Marvel, de prendre comme acquis le fait que pour ça a été dur pour lui.

En bref, je ne trouve à Carol Denvers aucune qualité héroïque autre que ses superpouvoirs. Son seul accomplissement dans la vie, qui aurait dû être plus mis en valeur que ça, c'est d'arriver à être une femme pilote dans un monde d'hommes, mais les auteurs n'en ont pas fait le sujet de leur film. Ils auraient par exemple pu s'inspirer par exemple de G.I. Jane, raconter ce qu'elle endure pour se faire accepter dans l'armée, faire un film qui prenne le temps d'établir dans un premier acte à quel point c'est une femme forte, puis qui lui accorde les superpouvoirs qu'elle a mérité.... Mais non, le film n'a pas jugé cela important. Du coup il ne reste pour nous qu'à s'assoir et regarder le déferlement de puissance d'une femme superpuissante qui bat sans efforts tous les méchants, qui impressionne tous ses alliés parce qu'elle est trop forte, qui débloque ses pouvoirs au moment très pratique où elle en a besoin (comme une suite de deus ex machina, sans réelle scène d'introspection profonde où on comprend comment elle arrive à s'affranchir de l'influence rabaissante de ses figures d'autorité). Bref, c'est un personnage qui n'a rien fait pour mériter ni ses pouvoirs, ni l'empathie et la sympathie du public. C'est juste un personnage lisse, dont on nous demande d'admettre sagement qu'elle est forte, qu'elle est héroïque.

Si vous voulez un excellent film actuellement en salle, avec un vrai personnage bien écrit de femme forte, pour qui être forte ne signifie pas seulement être bad-ass et superpuissante, allez voir Alita Battle Angel.

Dutch Schaefer
11/03/2019 à 15:26

Ayant perdu goût aux Marvel depuis un petit moment (et l'immonde Civil War!), j'avais repris quelque peu goût aux héros de la maison Marvel, depuis le très bon Avengers Infinity War!
De plus, j'étais un fan du personnage de Captain Marvel dans les années80 (celle ou il s'agissait d'un homme!).
C'est donc plein d'espoir que je suis allé voir cette version ciné du super héros....
Et bien, je ne suis pas dessus! Il est clair que le film reste dans la moyenne des MCU, mais je le trouve bien plus plaisant qu'un Doctor Strange laborieux ou d'un Black Panther ennuyeux!
Certains Marvel me sortent par les trous de nez, puis d'autres comme (Iron Man 1, Avengers 1 et 3, Gardiens de la Galaxie, et surtout Ant-Man! Ehhhhhh oui!!!!!!) me réconcilient avec cet univers plein de promesses!
Ce... Pardon... Cette Captain Marvel est dans ce que j'apprécie dans l'univers ciné des Marvel!
Alors oui, remettons les choses à leur place, il s'agit de DIVERTISSEMENTS et de rien d'autre!
Alors parfois c'est fastidieux et raté, et d'autres fois on prend un réel plaisir à suivre cette saga ludique sur un monde fantastique et bourré de portes qui plongent dans un autre, puis un autre et encore un autre univers! Mais au final, le cinéma n'est t'il pas une machine à rêver?
Donc, quand c'est plaisant, je le dis! ;-)

tomtom
10/03/2019 à 18:38

Bon bah c était de mon point de vue raté. J ai trouvé le début vraiment lent et les scènes d action pas forcément à la hauteur de ce genre de productions. Pas de réel choix de mise en scène ; après ca reste du marvel/ disney, mise à part thor 3, les gardiens et le premier iron man y a pas eu à mon sens un truc aussi pétillant depuis un moment. Dommage car l actrice est plutôt bien dans ses précédents films, Samuel fait le job et les quelques clins d oeil sont sympa mais entre temps y a stranger things qui était déjà passé par là et pour le côté déluré il y a eu thor 3. Pleins de bonnes intentions mais mal enchaîné. Elle est supposé être super balaise et elle mets de trop longues minutes à mettre une branlée au kree dans le vaisseau alors que juste après elle fonce dans un putain de vaisseai et elle le détruit rien qu en passant au travers... Donc le coup de poing du kree je ne vois pas comment ça peut lui faire bouger la tête. J ai l impression que Marvel fait de chouettes films quand il n y croit pas trop genre le premier iron man, le premier gardiens et le 3eme thor( vu que pour le coup il n y avait rien à attendre de cette série de films vu la nullité abyssale des 2 premiers).

Geoffrey Crété - Rédaction
10/03/2019 à 14:59

@Srull's skull

Ce n'est pas une "erreur" : c'est un simple choix de rédacteur lors de l'écriture de cette critique, de ne pas développer cet axe. D'autant que dire que c'est de la SF, c'est une évidence, et

Par ailleurs, on a publié dans la foulée un long article pour revenir en détail sur le film, puisqu'une critique a aussi des contraintes de taille pour rester lisible et claire

https://www.ecranlarge.com/films/dossier/1070979-captain-marvel-est-il-vraiment-si-rate-et-inquietant-avant-avengers-endgame

Srull's skull
10/03/2019 à 14:52

Très bon spectacle, Larson était un bon choix (certains vont encore au ciné pour se divertir). Vous avez passé sous silence un aspect très important : c'est aussi un film de science-fiction ! Belle erreur professionnelle. Pour trouver à redire, certaines explications sont trop démonstratives et la fin un peu précipitée.

Simon Riaux - Rédaction
08/03/2019 à 09:59

@Jérôme

Hello,

Alors justement, non. Même s'il y a certaines matières où l'objectivité tient un peu plus de place, malheureusement, les copies des profs ne le sont pas. C'est d'ailleurs bien pour ça qu'il existe des travaux sur la constante macabre.

Et ensuite (mais j'aurais dû préciser), je pensais plus à des matières telles que l'histoire, le français, bref les sciences dites humaines, que les maths.

Plus

votre commentaire