Critique : À l'abordage

Tonton BDM | 17 décembre 2013
0 réactions
Au début d'A l'abordage, on craint le pire : avec son rôle de gentilhomme séducteur bien peu adapté aux mœurs pirates et ses vingt ans de trop pour convaincre, Errol Flynn prête en effet plutôt à sourire. Cela dit, et on ne sait réellement par quel miracle (peut-être est-ce la courte durée du film, ou le duo formé avec Maureen O'Hara), le film, d'un autre temps et bon enfant, finit par séduire. Le scénario est certes ultra-convenu, mais le dynamisme de l'ensemble, la beauté des décors, l'attrait désuet des dialogues et des matte-paintings permettent au charme d'A l'abordage d'opérer et au spectateur de passer un bon moment en compagnie de ces pirates de pacotille. Étonnant !

Résumé

commentaires lecteurs votre commentaire !

Aucun commentaire.

votre commentaire