Mission : Impossible - Protocole Fantôme : critique boostée

Laurent Pécha | 3 avril 2017

La crise, cela a parfois du bon comme le prouve la réunion, improbable, il y a encore quelques temps, entre la Paramount et son ancien poulain vedette, Tom Cruise  pour remettre au goût du jour une franchise, Mission : Impossible, ayant subi un petit coup d'arrêt avec l'opus de J.J. Abrams (au box-office du moins). Les temps étant durs, le mariage de raison a donc eu lieu et les noces semblent s'être admirablement bien déroulées puisque ce Protocole fantôme fait plus qu'honneur à une saga vraiment étonnante dans sa capacité à ne jamais vraiment proposer le même film.

 

Image 580510
2 réactions

Mieux, les amateurs de la série TV vont être ravis de découvrir que ce 4ème épisode est celui qui se rapproche le plus, dans l'esprit mais aussi la forme, du show qu'ils ont dévoré il y a quelques décennies. Et le tour de force de MI4, c'est de parvenir à le faire en nous offrant un best of de ce que le cinéma d'action a produit de mieux depuis des années. Avec son histoire old school de guerre froide avec méchant désireux de faire exploser la planète et toute une succession de gadgets improbables (mur invisible, gants super glue, aimant transporteur,...), le film de Brad Bird lorgne avec malice du côté de James Bond mais en n'omettant jamais de faire du gadget l'atout presque principal de la réussite de la mission.

 

Image 582364

 

Quant à Ethan Hunt, interprété par un Tom Cruise repoussant avec brio un quelconque sentiment d'obsolescence, sa capacité à donner des coups et enchaîner les cascades les plus improbables, ferait presque passer Jason Bourne pour un simple béret vert.  A ce titre, la séquence inaugurale en prison, formidable morceau de bravoure où le choix de Brad Bird et sa maestria à gérer l'espace font merveille, place immédiatement la barre très haut. Et le film d'aligner à intervalles très réguliers des scènes d'action mélangeant avec un timing idéal, réalisme (ça aide un réal, un acteur qui assure l'essentiel de ses cascades) et exagération purement cinégénique (la géniale séquence sur la Burj Khalifa à déconseiller à toute personne atteinte de vertige...surtout en IMAX).

 

Image 560194

 

Faisant fi d'un scénario (trop) classique qui s'amuse toutefois à écorner les travers du passé (voir la non utilisation des masques), Mission : Impossible 4 résiste à toutes les embûches mises sur sa route. Un méchant caricatural, un protocole fantôme... finalement bien fantôme dans le cours de l'histoire, une ultime séquence qu'il faudra rayer de sa mémoire, cela n'est que peu de choses devant le plaisir d'ENFIN voir une équipe au travail. Car, et c'est la meilleure idée du film, cette fois-ci, Tom Cruise n'est jamais seul. Le trio qui l'accompagne dans sa mission, ne fait pas de la figuration comme ce fut trop souvent le cas dans les précédents films. Bien au contraire ! Jeremy Renner, pas loin d'être un double du héros, Paula Patton, sexy, physique et avide de vengeance et Simon Pegg, en agent de terrain encore néophyte, touche comique et jamais lourdingue du récit, donnent constamment du corps aux péripéties. L'union fait la force et MI4 de le prouver à travers toute une série de plans aussi ingénieux à préparer que redoutables pour le suspense à appliquer.

 

Photo Simon Pegg, Tom Cruise

 

Et ce n'est sans doute pas un hasard si le premier film de la série à célébrer le travail d'équipe et d'en faire le cœur du récit, est mis en scène par un homme venant de l'endroit, Pixar, où ceci a toujours été mis en exergue. Malgré les contraintes évidentes d'un premier passage au live dans une grosse production attendue, Brad Bird impose sa patte et parvient à faire cohabiter influences classiques (on a plus d'une fois l'impression d'être dans un film des 70's) et modernes (la folle course-poursuite dans la tempête de sable). A tel point que son Mission : Impossible fait bien plus que relancer sa star que beaucoup jugeaient sur le déclin. Il impose tout simplement la franchise comme le maître étalon du moment en termes d'action. Pas mal pour un cinéaste débutant (dans le live) et un acteur soi-disant dépassé !

 

Image 580510

 

 

Résumé

Mission : Impossible est de retour avec un épisode de haut vol, qui impose tout simplement la franchise comme le maître étalon du moment en termes d'action.

commentaires lecteurs votre commentaire !

Andarioch
12/09/2018 à 15:24

"Et ce n'est sans doute pas un hasard si le premier film de la série à célébrer le travail d'équipe et d'en faire le cœur du récit"
Pas que cette phrase soit vraiment fausse, mais c'est quand même oublier que le 3 offrait aussi une équipe impliquée et charismatique.
A part ça un chouette morceau de bravoure à peine entaché par une scène finale qui ne m'a personnellement pas convaincu (le parking)

STEVE
04/04/2018 à 09:20

Avec le 1, le meilleur opus de la saga.
Quelle mise en scène virtuose de Brad Bird! Quelle fluidité!
Tom Cruise reste le héros mais son équipe est utile.
Une bonne alchimie entre les personnages et acteurs.
Pas de temps mort dans ce film.
Un humour pas lourdingue (les gadgets qui déconnent).
Toute la séquence à Dubaï est incroyable (la mise en place du plan, l'escalade, la négociation avec son suspens, les bagarres, la course-poursuite dans la tempête de sable).
Tout comme la scène en prison, la scène au Kremlin, la bagarre finale bien rythmée avec l'astuce du système du parking pour la dynamiser)...

votre commentaire