Critique : Grands frères (Les)

Laurent Pécha | 4 février 2009
0 réactions

Tiens une comédie ricaine drôle où le nom d'Apatow ne figure pas au générique. Un cas d'espèce ces derniers temps ! Sauf qu'à y regarder de plus près, on retrouve comme acteur principal et scénariste du film, un certain Paul Rudd, grand copain de Will Ferrell, Steve Carell et Judd Apatow (ils étaient tous au générique de The comédie US des 10 dernières années, Anchorman). C'est dire à quel point ses Grands frères sont dans de bonnes mains. D'autant plus que le camarade de jeu de Paul n'est autre ici que Seann William Scott (le fameux Stifler d'American pie), soit pas le dernier des fanfarons quand il s'agit de se lancer dans l'humour scabreux.

 

Et Les Grands frères de démarrer pieds au plancher avec les mésaventures désopilantes de deux grands enfants devenus adultes qu'en apparence. L'occasion pour les auteurs du film de nous servir un festival de « fuck » en tous genres (le mot est prononcé tous les 20 secondes avec une science du renouvellement qui laisse pantois d'admiration), de parler de cul sans aucun détour (« Nous ne sommes pas obligés de sodomiser ces gosses » balance Scott lorsqu'il s'inquiète de son rôle de tuteur-modèle). Les Grands frères, c'est donc un grand moment d'humour régressif où aucun tabou n'est admis. Plus le gag est en dessous de la ceinture, plus il est efficace et réjouissant. Mais pour faire passer un tel angle d'attaque, il faut tout l'abattage et l'alchimie du duo Rudd-Scott, une excellente trouvaille dont seul le cinéma comique US est capable aujourd'hui de trouver.

 

Et comme en plus, le film se permet, malgré un petit fléchissement en seconde partie de programme (les séquences jeu de rôles, bien que brillantes, auraient mérité d'être quelque peu écourtées), d'élever le geek au rang d'être totalement normal, parce que fier et heureux d'être ce qu'il est, on se dit qu'on tient là un bel exemple de cinéma. Contrairement à ce que dit l'affiche, c'est donc sacrement gagné !

Résumé

commentaires lecteurs votre commentaire !

Aucun commentaire.

votre commentaire