Critique : Fin de Freddy (La)

Tonton BDM | 2 juillet 2013
0 réactions
Réputé pour être le plus mauvais film de la franchise du mec au gant avec des picots dessus, La fin de Freddy narre au spectateur la quête de Freddy pour retrouver sa fille (celle qui déclame la comptine dans tous les films), afin que celle-ci l'amène hors de Springwood, vers un nouveau terrain de jeu où exercer ses talents de boogeyman. Autant dire que le point de départ est complètement débile.

Au manque d'originalité déjà flagrant s'ajoutent des révélations stériles sur le passé du tueur, traitées sur le mode cartoonesque (la mythologie de Freddy en prend un sérieux coup), avec un dernier quart d'heure en 3D dans lequel de nombreuses personnalités furent invitées (Roseanne Barr, Tom Arnold, Alice Cooper, Johnny Depp...). Rien ne peut être réellement pris au sérieux, et tout cela serait à jeter aux oubliettes s'il n'y avait, ça et là, quelques idées amusantes durant les séquences oniriques : Freddy torture l'ouïe défaillante d'un ado au sonotone déréglé, utilise des effets psychédéliques pour en tuer un autre (sur l'air de "In-A-Gadda-da-Vida" des Iron Butterfly, cooooool, man, tu veux bédave ?), ou encore fout un jeune mec dans un jeu vidéo, lui faisant faire des bonds à la Tex Avery.

Bref, Freddy est un clown, mais quelques séquences font preuve d'une certaine imagination. Le film est-il donc aussi mauvais que certains le prétendent ? Hé bé... Oui...

Résumé

commentaires lecteurs votre commentaire !

Aucun commentaire.

votre commentaire