Desperate Hours - Blu-Ray : on teste L'Amérique de Cimino

Mise à jour : 19/05/2017 21:22 - Créé : 13 avril 2016 - Florian Descamps

Critique d'une Amérique éreintée, seconde collaboration entre Mickey Rourke et Michael Cimino, Desperate Hours est désormais disponible en Blu-Ray. Que vaut l'édition ?

Une
11 réactions

Tel Icare, il se brula les ailes. Voilà qui pourrait servir d'épitaphe à Michael Cimino et sa tumultueuse filmographie. C'est qu'après avoir été adoubée grâce aux sorties successives de Le Canardeur et Voyage au bout de l'enfer , la carrière du cinéaste connut quelques soucis à l'aune de son projet le plus ambitieux : Les Portes du Paradis. Ainsi accusé de dérives mégalomaniaques lorsqu'il ne fut pas le parfait coupable de la mort du Nouvel Hollywood, le cinéaste entama une lente descente aux enfers jonchée de vindictes critiques pour le moins arbitraires.

Et s'il n'est pas ici question de revenir sur les ratages que furent son Sicilien ou le plus récent The Sunchaser, on se remémorre l'accueil glacial que subit Desperate Hours, remake et huis-clos certes désargenté de La maison des otages de William Wyler (Ben-Hur, Vacances romaines), mais porté par un Mickey Rourke étincelant et canalisateur de bien des névroses du cinéaste. L'occasion donc avec ce Blu-Ray de redécouvrir un petit film... qui pourrait bien en cacher un grand.

Cliquez sur les captures pour les afficher en haute résolution

Capture 1

Capture 2


Entrepreneur cinéphile de référence, c'est évidemment Carlotta qui s'est chargé de la production du disque et l'éditeur livre une édition Blu-Ray de haute tenue. Ainsi, outre un master HD parfaitement restauré, à la définition ciselée et aux sublimes plans larges enfin débarrassés de leurs scories de pellicules (jamais l'Utah ne sera apparu aussi enchanteur et pictural), on retrouve deux pistes VF et VO aux mixages DTS-HD Master Audio 2.0 clairs et sans souci de souffle côté son.

Passons aux suppléments, certainement le léger point noir de l'édition puisque seule une mise en perspective du film par Jean-Baptiste Thoret est proposée sur le disque. S'il nous sera donc difficile de cacher notre déception, voilà tout de même l'occasion de louer la qualité du module qui, non content de réinscrire le film dans la carrière de Cimino, s'attache à rappeler combien sa post-production fut chaotique et le film privé de longues séquences au montage par un certain Dino De Laurentiis. Serait-on passés à côté d'un tout autre film ?

 

captures supplémentaires

Capture 3

Capture 4

Capture 5

Résumé

Jolie édition donc que ce Blu-Ray de Desperate Hours de Michael Cimino. Le mérite en revient  à une facture soignée et à une partie suppléments intéréssante malgré son faible nombre de modules.

commentaires

Starfox 14/04/2016 à 14:05

Il y a tellement de films qu'il faudrait revoir à tête reposée... Le bucher des vanités de De Palma par exemple, il y en a un paquet qui devrait le revoir à tête reposée je pense.

Satan la bite 14/04/2016 à 09:31

Revoyez Sunchaser à tête reposée, c'est bien loin d'être un ratage, il est fidèle aux grands thèmes de Cimino.

drocmerej 13/04/2016 à 23:16

J'avais oublié l'existence de ce film. Encore un bel exemple de traduction de titre par les distributeurs français (?).

En tout cas tout le monde semble d'accord pour dire qu'il faut mieux voir les 4 premiers films de Cimino que les 3 derniers.
Apparemment il a su garder une grande maîtrise formelle, ce qui donne quand même de l'intérêt à ce blu-ray (qui redonne une petite chance au film).

Matt 13/04/2016 à 22:23

Merci pour ce test dont le bluray me titillait déjà le coin de l'oeil.
Au risque de pinailler, 3ème collaboration entre Cimino et Rourke déjà présent dans Heaven's gate. Alors certes, c'était un second second second rôle, mais c'est durant ce tournage que Cimino lui confia des rôles bien plus importants.

votre commentaire