Providence : Le chef-d'oeuvre ultime d'Alain Resnais dans une édition à la hauteur ?

Mise à jour : 28/05/2017 19:13 - Créé : 20 mars 2016 - Chris Huby

Il sera très difficile de parler de Providence dans la mesure où il ne s'agit pas d'un film qui se raconte, mais d'un film qui se vit. Une formule un peu galvaudée certes mais qui prend ici tout son sens tant Alain Resnais est arrivé avec ce long-métrage au coeur de la création comme personne d'autre avant lui. Et le résultat ne laisse pas indemne.

Photo Affiche
1 réactions

Si l'on partait du principe que Providence parle du vieil écrivain Clive Langham retranché dans son immense propriété, au seuil de la mort et qui réfléchit durant une nuit fiévreuse à son prochain roman tout autant qu'à sa vie, on ne ferait que toucher l'écorce de ce qu'est le film en réalité. Avec ProvidenceAlain Resnais nous offre moins un long-métrage qu'une expérience totalement introspective dans les méandres de la création, le rapport entre fiction et réalité, comment la création se nourrit de ce que l'on est intérieurement et comment l'inconscient de chacun dicte ses réflexions et ses pulsions.

Photo providence

Un bilan sombre et magnifique qui peut dérouter tant sa forme explose tous les codes en vigueur et destabilisera sans conteste le public moderne peu habitué à autant d'expérimentations. Mais Providence est peut-être l'un des films les plus importants sur le sujet, sur la vie, l'amour, les regrets, les blessures que l'on inflige aux autres et à soi, sans forcément le savoir, parce que nous menons notre existence comme nous l'entendons et, à ce titre, le film est un indispensable.

Photo Providence 2

Chose étrange, un tel monument n'avait jamais connu les honneurs d'une sortie en DVD chez nous jusqu'à présent et il aura fallu attendre que l'éditeur Jupiter prenne le taureau par les cornes pour nous offrir une édition à la hauteur de ce chef-d'oeuvre. Rien que la qualité du master proposé impose que l'on se le procure séance tenante. Présenté dans son format 1:66 d'origine, le film n'a jamais été aussi beau et la restauration est exemplaire. Des couleurs chatoyantes au piqué exemplaire, nous sommes en présence d'une version magnifique qui rend enfin justice à ce gros morceau d'histoire du cinéma. C'est bien simple, l'image est tellement parfaite qu'à certains moments il nous arrive presque de douter que nous sommes en présence d'un simple DVD et non d'un Blu-Ray. La partie sonore quant à elle n'est pas en reste puisque, même si la piste présente est celle d'origine en Mono, le travail de nettoyage force encore une fois l'admiration et complète à merveille la restauration.

Photo Providence 5

Photo Providence 4

Rayon bonus, deux modules nous sont proposés. Un documentaire d'un peu moins d'une heure regroupant des interventions du comédien Pierre Arditi et les retrouvailles tardives de Ricardo Aronovich (directeur de la photographie) et Jacques Saulnier (chef décorateur). Si Arditi se penche plus sur Alain Resnais, l'homme, et son rapport au cinéma et à la création, les deux techniciens-artistes expliquent quant à eux le défi que constituait un tel tournage en ne cachant rien des différentes étapes de sa concrétisation. Un bonus quelque peu exigeant qui risque de dérouter le grand public mais qui rendra heureux les passionnés de cinéma et de la fabrication des films. Autre gros morceau des suppléments, un entretien audio exclusif d'Alain Resnais lui-même, extrait d'une émission de radio, qui nous fait vivre au son de sa voix, son rapport au film et au monde et la façon dont il est arrivé à travailler avec l'auteur David Mercer. Une rencontre riche et passionnante que l'on écoute presque religieusement.

Photo Providence 3

Résumé

Si le prix pourra rebuter certains (25 euros), il est un sacrifice obligatoire pour se procurer ce chef-d'oeuvre du cinéma. L'édition dépasse les espérances, Providence est un plus qu'un long-métrage, c'est un véritable voyage étourdissant, bouleversant, magnifique. Et, rien que pour ça, vous avez l'obligation d'acheter ce DVD.

commentaires

Anthony 21/03/2016 à 10:26

Elle n'est pas sortie chez Jupiter il y a au moins deux ans, cette édition ? Ou bien il s'agit d'une ressortie ?

votre commentaire