Need for speed : Test en Blu-ray

Florian Descamps | 20 octobre 2014
Florian Descamps | 20 octobre 2014

Paru en avril dernier dans nos salles obscures, Need For Speed marquait le retour de l’industrie Hollywoodienne à un exercice ô combien casse gueule, celui de l’adaptation vidéoludique. D’un format qui a vu naître des échecs tels que Mario Bros ou Resident Evil, le film de Scott Waugh avait pour lui de belles ambitions, celles de revenir à un film de courses old-school, loin des fonds verts et effets spéciaux grandiloquents. Si le pari est en grande partie raté, faute à une trame scénaristique qui ne va jamais au-delà du prétexte qui servait aux jeux vidéo, qu’en est-il de son Blu-Ray ?


Parlons tout d’abord de l’image. Tourné sous le soleil de Macon, petite ville américaine de l’état de Géorgie, le film fait la part belle aux décors naturels et routes de campagne environnantes. La parfaite candidate, dès lors, à une masterisation Blu-Ray. D’une photographie légèrement sous-exposée ressortait en salle le contraste de la végétation des lieux sous les lumières du soleil, et de fait l’accentuation des sensations de vitesse voulues par son réalisateur. Ici, tous les voyants sont au vert. Du piqué de l’image à son contraste, en passant par une définition qui ne faiblit jamais, l’ensemble est parfaitement restitué et approche la perfection. Le relatif manque de caractère de la photographie peut être relevé, mais il ne s’agit de toute façon pas là de problèmes induits par le master proposé.

 

 

Côté son, on touche à la démonstration technique. Toutes deux encodées en DTS-HD Master Audio 7.1, les versions originale et française du film présentent des graves de premier ordre et restituent parfaitement les dimensions festives du métrage.  Moins agréables est en revanche l’accent mis sur le vrombissement des moteurs, inhérent aux films du genre, et dont on commence à se lasser à mesure de leur répétitivité. La disponibilité toutefois d’une piste d’audiodescription et de sous-titres pour sourds et malentendants est à saluer.




Enfin, les bonus. A l’image du film, une large partie d’entre eux s’axent sur la vitesse, et les manières de la restituer au mieux. Un ensemble bien pauvre en information, qui ne propose rien d'impérrisable, en dehors d’une « featurette » qui met en valeur l’histoire familiale de Scott Waugh, réalisateur du film mais avant tout cascadeur de père en fils, et d'un commentaire audio sympathique mais tout aussi chiche en information.

 

Résumé

En résumé, malgré l'échec artistique que fut le film produit par DreamWorks, le Blu-Ray fait honneur au support. On ne saurait que trop vous en conseiller l'achat, si, contrairement à nous, le film vous a convaincu.

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.

Lecteurs

(3.9)

Votre note ?

commentaires
rob le mérou
21/10/2014 à 15:16

et un br top demo avec moteur de voiture ? a part rush, bien sur.

votre commentaire