Test : Snowpiercer, le Transperceneige

Tonton BDM | 10 avril 2014
Tonton BDM | 10 avril 2014

Disponible depuis le 2 avril dans un beau steelbook (ou métalliboîte ©), Snowpiercer - Le transperceneige débarque donc sur nos platines Blu-ray sous les couleurs de Wild Side Vidéo. En nous proposant conjointement plusieurs éditions, dont un coffret « ultime », l'éditeur s'est d'ailleurs démené afin de livrer le plus bel écrin HD possible au nouveau film de Bong Joon-Ho, tout en lui confiant un traitement éditorial de première classe (ce qui est bien normal, pour un film qui se déroule intégralement dans un train). Voilà donc l'occasion rêvée pour (re)découvrir ce beau morceau de péloche, plein d'emphase et de niveaux de lecture, qui transforme sans en trahir l'esprit la bande-dessinée signée Jean-Marc Rochette et Jacques Lob (ainsi que Benjamin Legrand pour les deuxième et troisième volumes).



Accédez à la galerie en cliquant sur la capture ci-dessous :





Aussi sublime du point vue de l'image que littéralement tonitruant côté son, le Blu-ray édité par Wild Side nous en envoie plein les mirettes. Définition, piqué, niveau de détail, couleurs, profondeur de champ, tout est au taquet, on est vraiment en présence d'un Blu-ray de démonstration, tout simplement épatant, si l'on met de côté une légère chute de définition sur une des dernières séquences du film, mettant en scène un dialogue de sourds entre Chris Evans et Song Kang-ho. Côté son, les deux versions (VF et VO) sont naturellement proposées en DTS-HD Master Audio 5.1, spatialisées du tonnerre : les enceintes se régalent, le caisson de basses explose tout sur son passage, bref, c'est du très très lourd, ça envoie le bois comme un cheminot en pleine action, et ce dés les premières minutes du film.



Rayon suppléments, Wild Side nous offre, dans un premier temps, un ensemble très classique de featurettes promo tantôt dispensables (quelques projets d'affiches, une vague de teasers, une série d'entretiens avec les acteurs, heureusement entrecoupés d'images du tournage), tantôt très intéressants (les sujets respectivement dédiés aux effets spéciaux et aux décors du film). On passera rapidement sur ces éléments qui, s'ils s'avèrent parfois enrichissants, ne se détournent jamais vraiment du droit chemin de la featurette : en gros, tout est formidable, le metteur en scène a « une vision », le film va être génial : mis à part le look qu'ils affichent pendant les interviews, les acteurs nous livrent des propos vaguement interchangeables avec ceux qu'ils pourraient tenir en d'autres temps et d'autres lieux : Chris Evans pourrait tout aussi bien parler de Captain America, et Tilda Swinton de Constantine. Bref, on délaissera sans regrets les modules promotionnels pour se concentrer sur le « gros » morceau des suppléments, un passionnant making of de longue haleine réalisé par Jésus Castro, qui s'est astreint à suivre l'avancement du projet sur plusieurs années en compagnie de Jean-Marc Rochette et Benjamin Legrand. Ces derniers y évitent toute langue de bois par rapport à leur métier, aux hauts et aux bas de la profession, et s'ils en rajoutent volontiers des caisses sur le produit fini (« Les sept samouraïs en blockbuster ! »), on sent néanmoins leur sincérité et on partagera au final avec eux l'intense émotion qu'ils ressentent devant la (brillante) adaptation à l'écran de leur bébé.



Apport HD : Extraordinaire.

Résumé

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
commentaires
Aucun commentaire.
votre commentaire