Test : Narcisse noir (Le)

Nicolas Thys | 6 mars 2012
Nicolas Thys | 6 mars 2012
On se souvient que lors de sa ressortie en salles voici quelques mois, Le Narcisse noir bénéficiait déjà d'une copie magnifique. Le visionnage du Blu-ray est aussi convaincant d'un point de vue technique. Le master proposé est extrêmement propre, toutes les impuretés ont pu être gommées numériquement sans pour autant atténuer le grain naturel de l'image, bien perceptible. Mais, l'aspect le plus probant reste la haute tenue des couleurs. Tourné en Technicolor par Jack Cardiff, le film dispose d'une grande variétés de teintes très prononcées et uniques qui sont toutes ici restituées sous leur meilleur jour. De plus le piqué de l'image est vraiment bon, tout comme la définition générale.


Le Blu-ray est proposé dans un DTS-HD Master Audio 1.0 en VO comme en VF. La version française est de bonne qualité avec un doublage tout à fait correct mais on préfèrera tout de même la version originale beaucoup plus naturelle à l'oreille, avec notamment les différents accents des personnages. Celle-ci a également pu bénéficier d'une restauration de qualité. Les voix sont limpides, la musique très présente mais surtout on perçoit très nettement les différents bruits ambiants et le tout semble montrer un respect particulier au son d'origine.

 

Accédez à nos captures en 1920x1080 en cliquant sur le visuel ci-dessous

 

Outre la galerie photo et la bande annonce, deux suppléments sont proposés. D'abord un entretien exclusif avec Darius Kondji d'une demi-heure. Le directeur photo de Seven et de La Cité des enfants perdus analyse le film de Powell et Pressburger dans l'optique de ce que Cardiff a pu faire sur les éclairages et les couleurs et il revient sur son amour du cinéma et de son travail. Passionnant.

 

Le deuxième supplément est une rencontre avec les collaborateurs et des proches des Archers, le studio de production de Powell et Pressburger. Ce document est une mine d'informations importante autour de la réalisation du film, du lien avec Deborah Kerr et de la production comme de la réception du film.

 

Apport HD : Depuis que le Blu-ray existe, il n'a rarement été aussi évident.

Résumé

commentaires

Aucun commentaire.

votre commentaire