Test : Légitime défense

Tonton BDM | 17 août 2011
Tonton BDM | 17 août 2011

Quelques années après Dany Boon, c’est au tour de Jean-Paul Rouve de faire son Bienvenue chez les Chtis, mais sur un mode un peu plus tragique, avec Légitime défense, qui se déroule en partie en Belgique et dans le Nord, plus précisément du côté de Seclin si l’on en croit les feuilles affichées dans le commissariat à 41min 48s. Et pour peu que l’on parvienne à faire abstraction du jeu parfois un peu limite de l’ancien Robin des Bois, le film de Pierre Lacan se révèle un excellent petit polar à l’ancienne au pays des briques rouges, tendu, vif, nerveux, rappelant pour beaucoup le travail de Guillaume Nicloux (en moins vénéneux certes) ou celui de Stéphan Guérin-Tillié sur Edy. Bref, un bon premier film, et un cinéaste à suivre.

 

 

Accédez à la galerie en cliquant sur la capture ci-dessous :

 


Le Blu-ray édité par France Télévision propose un transfert à l’image du film (et du climat du Nord) : âpre, très granuleux, avec des contrastes extrêmement tranchés, presque agressifs. La granulation n’empêche pas pour autant la définition de briller, et d’imposer un piqué d’une belle précision. Les contrastes très appuyés posent davantage problème, puisqu’ils tendent à faire disparaître certaines nuances de noir, ce qui peut s’avérer un peu gênant sur les séquences nocturnes. Mais ne faisons pas la fine bouche, on est en présence d’un beau master, dont les quelques défauts peuvent être mis sur le compte de volontés artistiques, et dont l’éditeur n’a donc aucunement à rougir.


Côté son, l’encodage en DTS-HD Master Audio 5.1 fait le boulot de façon relativement sobre, avec un bon petit mixage privilégiant pour beaucoup les ambiances ; cela dit, deux ou trois séquences permettent à la scène arrière et au caisson de basses de se faire remarquer davantage. Globalement, ce mixage efficace permet donc de faire ressentir au spectateur le fait que les gens du Nord ont dans le cœur le soleil qu'ils n'ont pas dehors, qu'ils ont dans leurs yeux le bleu qui manque à leur décor (comme disait Enrico).


La grosse déception vis-à-vis de cette galette vient de l’absence forcenée de suppléments : une simple bande-annonce et puis c’est tout : pas la moindre scène coupée, les plus infimes propos de l’équipe ou le plus quelconque making of, bref, queutchi, macache, peau de balle. Dommage.


Apport HD : Un bon Blu-ray, qui permettra à coup sûr de donner une nouvelle chance au film et lui permettra de trouver on l'espère son public.

 

Résumé

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
commentaires
Aucun commentaire.
votre commentaire