Test : Repo men

Ilan Ferry | 23 janvier 2011
Ilan Ferry | 23 janvier 2011

S'il y a bien une chose que les porte-bistouris de Repo Men n'ont pas volé, c'est bien la qualité de ce Blu-ray (pour toute réclamation merci de vous adresser au, CCPIP, le Comité contre les phrases d'intro pourries). Tranchante à souhait, la définition se montre largement à la hauteur des ambitions esthétiques du film. La palette chromatique, capitalisant essentiellement sur des ambiances bleues métallisées, est respectée à la teinte près. D'autant plus appréciable que Repo men privilégie l'oppressante propreté clinique d'un futur aseptisé au détriment de toute crasse.  Le niveau de détails est pour sa part d'une précision chirurgicale tandis que l'ensemble bénéficie d'une fluidité exemplaire. Les contrastes sont pour leur part on ne peut plus soutenus. Du quasi sans faute pour ce master particulièrement bien travaillé.

En termes de son, c'est tout aussi bon via notamment une piste anglaise DTS-HD Master Audio 5.1 explosive à souhait. Faisant un astucieux usage des satellites et surtout du caisson de basse (d'une belle profondeur), ce mix on ne peut plus dynamique explose comme il se doit les tympans en particulier lors de gunfights très denses. Du spectacle acoustique comme on l'aime : bourrin et dévastateur. Bien que ne bénéficiant pas des bienfaits de la HD, la piste française DTS 5.1 assure comme il se doit malgré un doublage des plus ternes. On regrettera que celle-ci privilégie un peu trop les dialogues par moments.

Peu nombreux, les bonus méritent toutefois que l'on s'y attarde un minimum. Si le module sur les effets spéciaux se révèle assez soporifique, les scènes inédites, malgré leur caractère anecdotique, ont le mérite d'approfondir la relation entre Remy (Jude Law) et son compagnon d'armes Jake (Forest Whitaker). Enfin, mention spéciale pour les hilarantes fausses pubs au mauvais gout très prononcé.

 

Apport HD : le soin tout particulier apporté à l'image et au son palie quelque peu à la relative fadeur des suppléments. Dommage car un commentaire audio ou un vrai making of n'auraient pas été de trop.

Résumé

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
commentaires
Aucun commentaire.
votre commentaire