Test : Le Cas 39

Clément Benard | 27 août 2010
Clément Benard | 27 août 2010

Intitulé Le Dossier « Demon » : les secrets du Cas 39, le court making of du film ne dépasse pas vraiment le cadre promotionnel. Les amateurs d'effets spéciaux trouveront eux leur compte avec trois featurettes (Un maximum de frissons, Un essaim de frelons et Jouer avec le feu) revenant sur le tournage des scènes utilisant pyrotechnie ou maquillage.

 

 


 

Particulièrement consistantes, les trente minutes de scènes coupées permettent de mieux comprendre la dure éclosion du film en post-production qui s'est ainsi vu amputé de nombreuses scènes. Il est également étonnant de voir que certaines séquences aient été tournées avec plusieurs déroulements possibles, certaines de ces scènes absentes du montage final semblant avoir nécessité un temps et des moyens assez conséquents. Quant à la fin alternative, on peut regretter quelle n'ait pas été retenue car elle semble de tout évidence bien plus subtile que celle finalement choisie.

Tourné en 2006, annoncé pour 2008 puis sans cesse repoussé, c'est en DTV que sort Le Cas 39 en France alors que la sortie américaine est prévue pour la fin de l'année. Le master proposé par Paramount est granuleux mais restitue parfaitement la très jolie photographie en terme de couleur et de contraste. Le film privilégie les teintes artificielles et les ambiances contrastées. Si la définition est loin d'être parfaite, l'encodage en MPEG-2 a lui été impeccablement réalisé. Dépourvues de problèmes de compression et offrant des noirs d'une belle profondeur, les nombreuses scènes nocturnes sont ainsi parfaitement restituées.

 

Cliquez sur la capture ci-dessous pour accéder à notre galerie :  


 

Proposé en DD 5.1 pour la VOST et la VF, le long-métrage de Christian Alvart n'abuse pas des surround mais propose plutôt un rendu très dynamique qui utilise les voies arrières pour les scènes d'action et de terreur tout en ne négligeant jamais la spatialisation. Le caisson de basses est également utilisé à plusieurs reprises pour faire sursauter le spectateur (notamment lors de la traditionnelle scène où une personne frappe à la vitre de la voiture du héros alors que celui-ci est concentré sur autre chose). La VF n'est pas catastrophique bien que l'on conseille quand même la piste VO.

 

Résumé

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
commentaires
Aucun commentaire.
votre commentaire