Test : Océans

Stéphane Argentin | 21 août 2010
Stéphane Argentin | 21 août 2010

Voilà ce que l'on appelle purement et simplement un disque top démo. Rien de bien surprenant à cela, tout du moins en ce qui concerne l'image, puisque Océans a été quasi intégralement filmé avec des caméras numériques haute définition. Résultat, le master utilisé est irréprochable et l'encodage AVC itou. Sur ou sous l'eau, dans l'obscurité sous-marine ou à la clarté du jour, sous les tropiques ou aux pôles arctiques, tous les indicateurs sont au vert : couleurs, contrastes, définition, profondeur de champ. Non vraiment, notre chère Planète Bleue n'est jamais apparue aussi resplendissante. Le son est du même acabit avec une exploitation tour à tour en finesse et puissante des différentes manifestations de Dame Nature qui viennent se nicher en permanence aux quatre coins du home-cinéma et jusque dans le canal arrière de ce DTS-HD Master Audio 6.1 (cf. la vague à 3min 20s). Des qualités acoustiques déjà de rigueur sur le Blu-ray du Peuple migrateur auxquelles s'ajoutent les partitions de Bruno Coulais, d'une amplitude et d'un dynamisme tout aussi radieuses pour nos conduits auditifs.

 

Ce même Bruno Coulais est en revanche curieusement absent de l'ensemble des bonus proposés. Soit l'un des rares reproches qui pourra être adressé à l'encontre d'une interactivité par ailleurs aussi riches que les océans explorés. Pour ceux qui souhaiteraient la version courte, Jacques Perrin fait une bonne synthèse des différents aspects du projet (genèse, technique, scientifique, écologique) dans une interview d'à peine douze minutes. Pour ceux qui souhaiteraient la totale, le making of de près d'une heure permet de découvrir les innombrables défis techniques qui ont dû être relevé sur le tournage. Dommage que ces coulisses ne soient pas proposées en mode Picture-in-Picture, cette possibilité étant l'apanage d'une option intitulée version interactive. Cette dernière nous renseigne sur les différentes espèces visibles à l'image ainsi que leur position géographique. Bien qu'assez sympathique, ce bonus comporte deux petits défauts. Tout d'abord, à quoi bon faire sans cesse disparaître puis réapparaitre aussitôt les informations Picture-in-Picture ? Autant les laisser présentes en permanence à l'écran. D'autre part, les renseignements fournies sont bien trop succincts, limitant d'autant la portée pédagogique du contenu. Pour palier, en partie, à cette dernière lacune, le plus simple consiste encore à se diriger vers le meilleur supplément de tous : le somptueux commentaire audio en compagnie de Jacques Perrin, Jacques Cluzaud et François Sarano (conseiller scientifique) qui combine à merveille anecdotes sur les coulisses du tournage, informations pédagogiques et volontés narratives (pour ceux qui en douteraient encore, le making of dévoile les storyboards établis au cours de la pré-production afin d'aboutir à une véritable histoire et non un simple bout à bout d'images océaniques).

 

À noter pour finir que tous les bonus sans exception sont proposés au format d'image HD, la bande-annonce et les scènes coupées étant même encodées en DTS 5.1 mi-débit du côté du son.

 

 

Apport HD : De la haute définition comme on aimerait en voir plus souvent à tous les niveaux (image, son, bonus) ! De celle capable de démontrer l'écrasante supériorité du support bleuté sur son frérot DVD. Une édition Blu-ray à acheter les yeux fermés.

 

Résumé

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
commentaires
Aucun commentaire.
votre commentaire