Test : Commando d'élite

Laurent Pécha | 14 janvier 2010
Laurent Pécha | 14 janvier 2010

 


 

Joli effort de l'éditeur de ne pas se contenter comme bonus d'un simple catalogue de bandes-annonces de ses titres (ils y sont, on vous rassure). Si le making of promotionnel (« on a fait un film vraiment qui casse la baraque ») et la featurette trop rapide sur l'utilisation d'effets en post prod pour changer la palette chromatique du film ne présentent que peu d'intérêt, le portrait de Dolph Lundgren par Jérémie Damoiseau (qui a fait une maîtrise sur Dolph, respect total !) est pertinent malgré un manque évident de moyens pour la mise en images. En fait, il s'agit plus d'un retour sur la génèse de Commando d'élite et la manière dont Dolph travaille, qu'un vrai portrait du comédien-réalisateur mais pour ceux qui s'intéressent à l'envers du décor, il y a un paquet d'anecdotes savoureuses.  

 

Cela a beau être un DTV, Commando d'élite se voit offrir un traitement technique tout à fait convaincant. Solidement encodée, l'image offre une fluidité exemplaire alors même que ça bouge beaucoup eu égard au style caméra épaule que Dolph Lundgren a choisi pour rendre efficace son récit. On reprochera un légère tendance à ne pas proposer des noirs totalement denses mais comme la définition est au rendez-vous et les couleurs plutôt bien saturées, le résultat reste probant.

 

 

Au niveau sonore, le verdict est assez similaire avec des mix DD 5.1 qui ont plus d'une fois le loisir de mettre en évidence leur bonne spatialisation (concert, fusillade, combat à mains nus,...) et leur dynamique généreuse. Si la VO offre le meilleur moyen de ne rien perdre des savoureuses punchlines très 80's du film, la VF se défend particulièrement bien.

 

Résumé

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
commentaires
Aucun commentaire.
votre commentaire