Test : Héros fragiles

Nicolas Thys | 7 septembre 2009
Nicolas Thys | 7 septembre 2009
Les compléments sont peu nombreux mais très bien pensés. Les carnets du réalisateur fonctionnent à la fois comme un making-of et un véritable complément au film dans lequel on perçoit clairement tout le cheminement du cinéaste pour arriver à son documentaire. Un supplément parfait.
Viennent ensuite une galerie de projets d'affiches sympathique mais assez banale et aussi une galerie photos plutôt intéressante car il ne s'agit pas de simples photographies de plateau ou de photogrammes du film mais de photographies proposant un portrait du Chili à travers les clichés de deux reporters.

Héros fragiles est un mélange d'images récentes ou anciennes et donc de qualité technique différente. Pourtant l'ensemble produit quelque chose d'assez homogène et de très bonne facture. Le master est globalement très propre. Les éclairages ont un rendu correct bien que parfois légèrement trop sombre. Le noir et blanc des photos et entretiens d'époque est brillant, parfois avec un léger grain mais toujours retranscrit fidèlement par raport aux souhaits du cinéaste. Le transfert est également correct.

 



Le film est présenté dans un son DD stéréo de bonne facture. Le stéréo est idéal pour transcrire l'ambiance sonore du film puisque la plupart des documents d'époque ont été enregistrés en mono et que les documents plus récents ne consistent qu'en quelques interviews. L'ensemble est fluide et limpide.

 

Résumé

Newsletter Ecranlarge
Recevez chaque jour les news, critiques et dossiers essentiels d'Écran Large.
commentaires
Aucun commentaire.
votre commentaire