Test : Inside man - L'Homme de l'intérieur

Créé : 17 juin 2009 - Stéphane Argentin
0 réactions

Côté suppléments, le Blu-ray ne propose rien de nouveau par rapport à la précédente édition DVD collector parue en 2007, elle-même copie carbone du DVD zone 1. Tous les bonus sont proposés en VOSTF et au format d’image standard :

 

Commentaire audio de Spike Lee

5 scènes coupées (19min 38s)

Making of (10min 20s)

Le quatrième (10min 08s)

 

Apport HD : La finesse, la richesse et la précision de l’image et du son se retrouvent sublimées par le biais d’un traitement HD de haute volée. Quant à l’interactivité, elle ne fait pas mieux que la précédente édition Collector DVD.

 

Inside man - L'Homme de l'intérieur - Blu-Ray
Cliquez sur la capture pour la voir en HD

Retrouvez la liste récapitulant tous les titres Blu-ray du marché français à cette adresse.

Premier long-métrage de Spike Lee à paraître en Blu-ray, Inside man bénéficie d’un traitement à l’image du film : soigné et imparable.

 

Inside man - L'Homme de l'intérieur - Blu-Ray
Cliquez sur la capture pour la voir en HD

L’image pour commencer dispose d’un master sans défaut aucun auquel s’ajoute un encodage VC-1 du même acabit. Dès les premières scènes, le rendu argentique, le piqué et le velouté de la photographie signée Matthew Libatique font plaisir à (re)découvrir. Légèrement vaporeuses, pourvues de couleurs riches et contrastées, les images défilent avec une stabilité qui souligne encore davantage la maestria de la mise en scène de Spike Lee, tout en plans-séquences et en mouvements de caméra délicats et précis. Certaines séquences ont beau laissé apparaître une définition un poil moins aboutie ou encore un piqué un peu plus doux, la lisibilité d’ensemble force le respect, notamment au cours de la deuxième heure du récit qui prend place de nuit (cf. les faces-à-faces successifs Owen – Foster, Washington – Foster et Owen – Washington aux chapitres 11, 12 et 13). Quant aux séquences d’interrogatoire très bruitées et filtrées au vert, elles s’en sortent là-encore haut la main.

 

Inside man - L'Homme de l'intérieur - Blu-Ray
Cliquez sur la capture pour la voir en HD

Les deux premières séquences nocturnes susnommées permettent en outre de proscrire illico la VF DTS 5.1 (768Kb/s) qui inhibe toutes les petites subtilités du mix originel : la réverbération des dialogues au cours de la conversation entre Clive Owen et Jodie Foster (chap. 11) ainsi que la totalité des bruits en provenance de la rue lors de l’échange qui s’ensuit entre Denzel Washington et Jodie Foster. Dommage car pour le reste, et notamment l’énergique chanson bollywood en guise d’ouverture, la VF en question tient plutôt bien la route. Mais dans tous les cas, la VO DTS-HD Master Audio 5.1 conserve une bonne longueur d’avance avec une amplitude et une puissance musicale très impressionnante, aussi bien au cours dudit générique inaugural que sur le reste du film rythmé par les compositions jazzy de Terence Blanchard. Par ailleurs, sous ses allures de petit film de braquage expurgé de la moindre apothéose acoustique, Inside man regorge d’innombrables effets multicanaux qui viennent se nicher dans toutes les voies disponibles avec comme point d’orgue l’entrée des forces de police dans la banque au chapitre 16, le tout sans empiéter pour autant le moins du monde sur l’entité acoustique phare du film : les dialogues, parfaitement audibles en toutes circonstances.

 

Inside man - L'Homme de l'intérieur - Blu-Ray
Cliquez sur la capture pour la voir en HD

Résumé

commentaires

Aucun commentaire.

votre commentaire